Le festival Nördik Impakt à Caen voit les choses en grand pour sa 11ème édtion,

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 13H39, publié le 19/10/2009 à 16H14
Le festival Nördik Impakt à Caen voit les choses en grand pour sa 11ème édtion,

Le festival Nördik Impakt à Caen voit les choses en grand pour sa 11ème édtion,

© Culturebox

Pour sa 11ème édition du 20 au 24 octobre, le festival Nordik Impakt de Caen, dédié aux cultures électroniques (musique, danse, arts visuels), retrouve sa grandeur originelle. 125 artistes sont programmés dans une quarantaine de lieux. L'un des grands-pères de la musique électro, Pierre Henry donnera un concert en l'église de la Gloriette, d'autres s'installeront dans des parkings souterrains ou des appartements et enfin au Zénith et à Parc Expo. Mais tout cela n'était pas gagné d'avance.

On pourrait vous décliner toute l'affiche et les groupes qui vont se produire durant quatre jours. Mais il faut tout de même rappeler que l'existence d'un festival comme Nördik Impakt n'a rien d'évident. L'an dernier déjà, Culturebox parlait du festival en rappelant les difficultés rencontrées par les organisateurs. Difficultés en terme de sécurité, de législation, de financement. En dix ans, les coûts sont devenus plus élevés, mais le prix des billets lui, n'a pas beaucoup changé, une volonté des organisateurs pour rendre accessible l'évènement au plus grand nombre. Autre aspect du problème : la frilosité des municipalités face aux musiques Electroniques, qui font toujours peur. Pourtant, des évènements comme Nördik Impakt ou Marsatac n'ont plus de preuve à faire quant à leur capacité à gérer et encadrer ce type de rassemblement. Mais chaque année, ils doivent se battre pour continuer à exister. Certains résistent, d'autres pas. En 2009, trois festivals électro ont été annulés : Electro Clique à Besançon, Hadra Trance à Grenoble et Seconde Nature à Aix-en-Provence (qui se tiendra finalement au Docks des Suds). Pourtant, ces évènements drainent souvent beaucoup de monde et cela ne peut qu'être bénéfique pour les municipalités (les édiles devraient aller voir Hôtel Woodstock de Ang Lee, cela les ferait réfléchir quant aux retombées éventuelles). Nördik Impakt devrait drainer cette année près de 25 000 spectateurs. Franchement, ça ne se refuse pas !