La première de Montpellier Danse finalement annulée

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/06/2014 à 09H22
Répétition d'"Empty moves" d'Angelin Preljocaj à Montpellier (18 juin 2014)

Répétition d'"Empty moves" d'Angelin Preljocaj à Montpellier (18 juin 2014)

© Pascal Guyot / AFP

La première représentation de Montpellier Danse a finalement été annulée dimanche, alors que les intermittents du festival avaient décidé dans l'après-midi, en assemblée générale, de "privilégier d'autres moyens d'action" que la grève.

Les intermittents du festival réunis en assemblée générale avaient voté contre la grève dimanche (67 contre, 39 pour, 11 votes blancs ou nuls).

Une prise de parole sur la scène du spectacle d'ouverture "Empty Moves" d'Angelin Preljocaj, à 22h dimanche soir au Théâtre de l'Agora à Montpellier, avait été décidée. Ceci "afin de continuer la lutte et d'informer le public".

Des intermittents envahissent la scène
Mais au dernier moment, plusieurs dizaines d'intermittents ont investi la scène avec des banderoles, entraînant l'annulation du spectacle. Il s'agirait pour la plupart d'intermittents venus de l'extérieur du festival, selon plusieurs journalistes sur place. 

La CGT-Spectacle a justifié cette irruption sur scène. "Le vote n'était pas correct, des techniciens n'y avaient pas participé sous la pression et il est normal que les équipes soient soutenues de l'extérieur", a estimé Denis Gravouil, son secrétaire général.

Il a confirmé la volonté de la CGT-Spectacle de participer à la  concertation annoncée par le gouvernement, "tout en maintenant la pression avec  la grève". "Sans rapport de force, on n'aura rien du tout", a-t-il souligné.

Montpellier Danse avait été annulé en 2003
Une assemblée générale devait se réunir lundi à 13h pour décider de la suite à donner au mouvement.
 
"Montpellier Danse ", qui a lieu cette année du 22 juin au 9 juillet, avait été le premier festival  d'importance annulé en 2003 lors du précédent conflit avec les intermittents.  Son annulation avait fait tâche d'huile, avec l'annulation notamment quelques jours plus tard de celui d'Avignon.
 
C'est d'un autre festival montpelliérain, le Printemps des comédiens, qu'est parti le mouvement de contestation actuel.
 
A Marseille, deux représentations annulées
Par ailleurs, deux représentations du Festival de Marseille (essentiellement consacré à la danse), prévues lundi et mardi, ont été annulées à la suite d'un vote des intermittents sur le site concerné, le Théâtre Joliette-Minoterie, a annoncé dimanche la direction du festival.
 
Il s'agit du spectacle de la chorégraphe sud-africaine Robyn Orlin, "In a world full of  butterflies, it takes balls to be a caterpillar... some thoughts on falling".  Les spectacles gratuits prévus avant ces représentations ont été déplacés sur un autre lieu, l'esplanade Bargemon, au Vieux-Port.
 
Les spectacles de ce festival prévus le 25 juin se dérouleront en revanche comme prévu, les intermittents du site concerné, le KLAP, ayant voté leur maintien.