Intermittents : la CGT Spectacle appelle à la grève le 18 décembre

Par @Culturebox
Publié le 03/12/2014 à 14H14
Manifestation des intermittents le 1er octobre 2014 à Paris

Manifestation des intermittents le 1er octobre 2014 à Paris

© Miguel Medina / AFP

La CGT Spectacle, en pointe dans le dossier des intermittents, a déposé un préavis de grève et appelé à une manifestation le 18 décembre, dans un communiqué mercredi.

"Le 18 décembre nous interpellerons la ministre de la Culture et de la Communication lors du Conseil national des professions du spectacle (CNPS), en appelant à la grève et à des rassemblements ou manifestations à Paris comme en région", indique le syndicat. "Où est la politique culturelle promise ?", lance le syndicat.
 
La CGT Spectacle donne rendez-vous à Paris devant l'Opéra Garnier, pour se rendre place du Palais Royal devant le ministère, où se tient le CNPS.
 
La concertation doit aboutir fin décembre
 
Parmi les sujets brûlants pour la CGT Spectacle figure le dossier des intermittents, confié à une "concertation", qui doit rendre ses conclusions fin décembre.
 
Une dernière réunion plénière est prévue à la mi-décembre entre tous les participants à la concertation (syndicats, patronat, coordination des intermittents et précaires, employeurs du spectacle). Une expertise chiffrée des propositions des uns et des autres est également en cours.
 
"Que retiendra la mission (de concertation) de nos propositions alternatives tant sur l'assurance chômage que sur l'emploi et la protection sociale ?", interroge la CGT-Spectacle.
 
La CGT inquiète de la baisse des dotations aux collectivités locales
 
Le syndicat s'inquiète aussi de "la baisse des dotations aux collectivités locales (qui) se traduit par des sacrifices considérables" (...) et de la réforme territoriale : "Dans un contexte de baisse du budget, il s'agit encore de réduire l'intervention publique, dont on sait qu'elle est le levier  essentiel à l'activité donc à l'emploi."
 
Le syndicat entend "interpeller la ministre Fleur Pellerin sur le contenu du futur projet de loi 'Liberté artistique', sauvé des oubliettes, mais dont nous ne connaissons pas encore les ambitions".
 
La ministre a annoncé en octobre qu'elle présentera au premier semestre 2015 un  projet  de  loi relative "à la liberté de création, l'architecture et le patrimoine". Ces dossiers figurent parmi les héritages du précédent cabinet d'Aurélie  Filippetti, qui avait initialement prévu deux textes séparés, l'un portant sur  la création et l'autre sur  le patrimoine, visant notamment à simplifier un système de protection jugé trop complexe. Les textes avaient fini par s'enliser.