Mauvignier : ses instantanés "Autour du monde" pendant le tsunami au Japon

Par @LaurenceHouot Journaliste, responsable de la rubrique Livres de Culturebox
Mis à jour le 27/09/2014 à 17H10, publié le 03/09/2014 à 18H02
Laurent Mauvignier

Laurent Mauvignier

© Roland Allard

Le dernier roman de Laurent Mauvignier propose un voyage planétaire. L'idée est la suivante : pendant que déferle l'abominable tsunami sur le Japon en mars 2011, partout sur la terre la vie et ses tremblements aussi, continuent. "Autour du monde" est un instantané en multiplex de ce moment. Des tranches de vie. Un très singulier et beau roman de la rentrée littéraire 2014.

L'histoire : 11 mars 2011. Un séisme de magnitude 9,0 survient au large des côtes de l'Ile de Honshu au Japon, suivi d'une vague gigantesque, qui ravage une partie de l'île. Près de 20 000 morts, des milliers de blessés et un accident nucléaire, les images de la catastrophe inondent immédiatement tous les écrans du monde. Pendant ce temps-là, avant, après, d'un bout à l'autre de la planète, des gens se rencontrent, s'aiment, se font la guerre, voyagent, s'interrogent, tombent amoureux ou dénouent des liens, bref, vivent.

Le Mexicain Guillermo rencontre Yûko, une étrange fille tatouée au Japon. Frantz est suisse et seul. Il sauve la vie d'un vieil homme égaré sur un paquebot de luxe en Mer du Nord. Le Turc Taha surmonte sa peur de l'eau en nageant avec les dauphins et sa belle fiancée sur les Iles des Bahamas. Deux femmes, Salma et Luli cherchent un sens à leur vie dans la complexité de Jérusalem …

C'est ce que raconte le dernier roman de Laurent Mauvignier : des tranches de vie aux quatre coins de la planète pendant que se déroule l'effrayante catastrophe naturelle. Alors que déferle la vague, la vie va son train. Rien ne peut l'arrêter. "Le nom de Fukushima résonnera aux oreilles du monde entier comme celui d'un cauchemar éveillé. La vague, elle, continuera sa route avec indifférence."

Condensés de vie autour du monde

Mauvignier propose une fresque du monde d'aujourd'hui, de l'Europe à l'Afrique, de l'Asie au Moyen Orient, des terres traversées par la guerre, d'autres foulées par des touristes cyniques, d'autres encore immuables (et pas forcément là où on s'attendrait qu'elles le soient), des coins de paradis et des petits enfers…

Fresque croquée par petites touches, "Autour du monde" propose des instantanés, des condensés de vies observées à des moments clés. Les personnages sont souvent loin de chez eux, en voyage ou en exil sur cette planète "mondialisée", où les distances sont en apparence raccourcies, mais dont on se rend bien compte qu'elles existent toujours sous une autre forme que spatiale : une distance culturelle. On voit bien aussi que le voyage n'a pas toujours les vertus escomptées, souvent illusoires, et "qu'on trouve parfois derrière le masque du dépaysement l'arrière pays mental de nos terreurs".

Le poids des âmes

On glisse de vie en vie, une histoire chassant l'autre, dans un savant mouvement de flux et de reflux. Chaque récit recouvre le précédent, qui se perd dans la vague, tandis que la nouvelle histoire approche, au milieu d'une phrase, sans qu'on ait vraiment remarqué son arrivée. Procédé très habilement mené, qui imprime au récit un infini balancement, une photo intercalée comme un souffle entre l'ancienne et la nouvelle histoire. On se laisse voguer d'une histoire à l'autre, le spectre du tsunami en toile de fond, comme un écho aux bouleversements que connaissent les protagonistes dans leur propre vie.

En choisissant de bâtir son roman sur la base d'une catastrophe de cette ampleur, Mauvignier aurait pu donner un livre pour dire que l'homme n'est rien face à la puissance de la nature. C'est exactement le contraire qu'il montre, replaçant l'homme au centre de son récit, chacun irrémédiablement entraîné par le mouvement de sa propre vie autant que par celui du monde. Vertigineuse sensation d'une multitude où chaque unité humaine pèse sur le monde de tout son poids, de toute sa force, de toute sa vie.

Le roman de Laurent Mauvignier emporte le lecteur, chaque récit sa propre intensité, le tout formant une belle construction, rythmée par une écriture qui claque, coule, glisse, frappe ou engloutit. Une écriture parfaitement usinée pour dire ce qu'elle a à dire.
Couverture de "Autour du monde" Laurent Mauvignier (Minuit)
Autour du monde Laurent Mauvignier (Minuit – 372 pages – 19,50 euros)

Extrait :
Car bientôt ce sera l'attente, la peur, et le nom de Fukushima résonnera aux oreilles du monde entier comme celui d'un cauchemar éveillé. La vague, elle, continuera sa route avec indifférence. Dans un an, le tsunami continuera de frapper – presque sans force, presque exténué -, de l'autre côté de la planète. Pourtant, il aura encore assez de puissance pour se jeter contre des icebergs en pleine mer du Nord. Il aura parcouru la Terre comme pour rappeler que tous les objets du monde sont reliés entre eux d'une manière ou d'une autre et qu'ils se touchent les uns les autres. Il sera épuisé, presque muet, à bout de course. Presque rien, une vague d'une trentaine de centimètres, encore de quoi renverser un homme et le jeter à terre.

Laurent Mauvignier  est né à Tours en 1967. Diplômé des Beaux-Arts en Arts Plastiques (1991). Il publie son premier roman "Loin d'eux" aux Éditions de Minuit en 1999. Il a reçu le Prix Wepler 2000 et Prix Livre Inter 2001 pour "Apprendre à finir" et le Prix du roman Fnac 2006 pour "Dans la foule". "Autour du monde" est son neuvième roman.