La photo judiciaire du voleur de la Joconde achetée par un Italien

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 16/03/2012 à 13H42
Vincenzo Peruggia

Vincenzo Peruggia

© DR

La photo d’identité judiciaire de l’ouvrier italien qui a volé la Joconde au Louvre en 1911 a été adjugée 3825 euros à un acheteur italien, a annoncé vendredi la maison d’enchères parisienne Tajan qui organisait la vente

La photo, qui montre Vincenzo Peruggia de profil et de face, a été prise en 1909 par Alphonse Bertillon (1853-1914), l’inventeur de la méthode du fichage anthropométrique.

L’épreuve argentique originale de petite taille (123 x 54 mm) était estimée entre 1500 et 1800 euros.

Un vol patriotique, selon son auteur
Vincenzo Peruggia, peintre en bâtiment, était déjà fiché depuis deux ans par la police quand il a dérobé, le 21 août 1911, le chef-d’œuvre de Léonard de Vinci. C’était un lundi, jour de fermeture, et il connaissait bien les lieux pour avoir participé l’année précédente à la pose d’une vitre autour du tableau.

Pendant deux ans, Peruggia a caché la Joconde chez lui à Paris avant d’écrire à des antiquaires italiens pour s’en débarrasser.

La Joconde n’a été retrouvée qu’en décembre 1913, alors que son voleur tentait de la revendre à un antiquaire de Florence. Il affirmait alors avoir agi par patriotisme. Jugé en Italie, il fut condamné à une peine de prison légère, réduite à sept mois.

La rivalité franco-italienne autour de la Joconde perdure
Le portrait de Mona Lisa a alors été brièvement exposé dans la célèbre  galerie des Offices à Florence avant d'être renvoyé en France, où il se trouvait depuis sa création.

L’an dernier, une société historique italienne, soutenue par la province de Florence, a lancé un appel pour que La Joconde soit prêtée à l’Italie.

Mais la Joconde, très fragile, ne sort plus du musée du Louvre qui refuse de la prêter. Le tableau, réalisé vers 1503 et 1506, est peint à l'huile sur un panneau de bois de peuplier très mince. Avec le temps, il s'est courbé et présente une fente visible notamment au dos de l'oeuvre.

La rivalité entre l'Italie  et la France sur la Joconde, née il y a des  siècles, continue de déchaîner des passions, surtout dans le pays d'origine de "Leonardo", qui aurait débuté cette oeuvre en Italie pour la terminer en France.

L’été dernier, le personnage de Peruggia a été le héros d’une pièce de théâtre le décrivant comme un patriote, présentée à Dumenza, sa ville natale de Lombardie.