Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22
Live Salif Keita au Carreau du Temple
Ce soir, à 21h20

Journées du patrimoine : 30e édition ce week-end

Publié le 14/09/2013 à 10H58, mis à jour le 14/09/2013 à 19H25
La bibliothèque de l'Assemblée nationale sous la surveillance de Marianne en ces Journées du patrimoine (14 septembre 2013)...

La bibliothèque de l'Assemblée nationale sous la surveillance de Marianne en ces Journées du patrimoine (14 septembre 2013)...

© François Guillot / AFP
C'est la fête du patrimoine ce week-end : châteaux, hôtels particuliers, ministères, bâtiments uniques du XXe siècle, sémaphores, sites industriels, sans oublier France Télévisions -où la pluie parisienne n'a pas découragé les amateurs- ouvrent leurs portes gratuitement pour la 30e édition des Journées du patrimoine. À l'Élysée, François Hollande a accueilli samedi de nombreux visiteurs.
Quelque 12 millions de visiteurs sont attendus pour ce grand rendez-vous de septembre lors duquel 16.000 monuments et sites publics ou privés sont à découvrir en métropole et Outre-mer. Pas moins de 22.000 animations sont proposées pour attiser l'appétit déjà grand des Français pour le patrimoine.

En choisissant pour thème "1913-2013: cent ans de protection", la nouvelle édition des Journées du patrimoine rend hommage à la loi du 31 décembre 1913, pilier de la protection des monuments historiques en France. Grâce à elle, la France compte plus de 43.000 immeubles protégés au titre des monuments historiques, dont 14.000 classés et 29.000 inscrits. Quelque 260.000 objets sont également classés ou inscrits.

La Mairie de Paris présente ses richesses et les artisans qui les protègent...


Des manuscrits de Proust et Dreyfus
Samedi matin, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a donné le coup d'envoi de ces Journées du patrimoine, en accueillant rue de Valois les visiteurs. Dans les salons du ministère, le public doit découvrir le manuscrit de "Du côté de chez Swann", que Marcel Proust a publié à compte d'auteur il y a cent ans, faute d'avoir trouvé un éditeur (prêt de la Bibliothèque nationale de France). Il pourra aussi se pencher sur le manuscrit des "Souvenirs" d'Alfred Dreyfus, dont le petit-fils du Capitaine a fait don à la BnF en juillet.

Le succès garanti des hauts lieux de pouvoir
Comme tous les ans, l'Elysée, Matignon, l'Assemblée nationale et le Sénat attirent les foules, et ce, malgré la pluie ! À l'Elysée, le public peut voir pour la première fois une trentaine de présents offerts au président de la République par des chefs d'Etat étrangers. Les visiteurs pourront également approcher du collier de Grand-maître de la Légion d'honneur, prêté par la Grande Chancellerie. Une Berliet C2 et une Rochet-Schneider type 9000 Torpedo, très proches des véhicules utilisés par le Président Poincaré en 1913 seront montrées, tout comme une Citroën DS 5 hybride utilisée lors de l'investiture du Président François Hollande.

François Hollande salue des visiteurs au palais de l'Élysée, lors des Journées du patrimoine (14 septembre 2013)
François Hollande salue des visiteurs au palais de l'Élysée, lors des Journées du patrimoine (14 septembre 2013) © Lionel Bonaventure / AFP


François Hollande à la rencontre des visiteurs de l'Élysée
Samedi matin, le chef de l'Etat est venu saluer les visiteurs de la présidence avec sa compagne Valérie Trierweiler. "La moindre des choses, c'est de venir à la rencontre de celles et ceux qui ont mis trois heures, parfois davantage, pour visiter, avec une météo qui n'est pas la meilleure", a-t-il confié sur BFMTV.

Versailles ouvre certaines galeries pour l'occasion
Le château de Versailles ouvre exceptionnellement au public l'intégralité des galeries historiques de l'Aile du Midi, en visite libre. Ces salles ne sont accessibles que rarement, avec des conférenciers. De l'escalier de Provence à l'Attique, en passant par la galerie des Batailles et les salles Empire, le public pourra défiler devant les oeuvres rassemblées par Napoléon et Louis-Philippe et qui racontent l'histoire de France.

À l'occasion de ces Journées, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a souhaité qu'une très belle lanterne de 1784 installée dans l'escalier d'honneur de l'Hôtel de Matignon depuis 1935 rejoigne le château de Versailles pour être vue du plus grand nombre. Réalisée pour le cabinet intérieur de Louis XVI à Compiègne, cette lanterne de provenance royale sera accrochée dans les appartements de Mesdames, filles de Louis XV, au rez-de-chaussée du château de Versailles. En échange, une lanterne d'époque Empire du Château de Versailles éclaire désormais l'escalier d'honneur de l'Hôtel de Matignon.

Tunnel sous la Manche : plus de 1.100 inscrits
Plus de 1.100 personnes se sont inscrites pour arpenter le tunnel sous la Manche ce week-end, avec pour la première fois un accès au tunnel de service et aux installations britanniques, a indiqué la société Eurotunnel. Le tunnel de service, qui passe entre les deux tunnels ferroviaires avec des entrées tous les 375 mètres, sert en temps normal à la maintenance et aux équipes de sécurité pour patrouiller.

Toutes les visites guidées, effectuées à bord d'autocars et présentées par des employés d'Eurotunnel, étaient pleines samedi côté français. Les visites au départ côté anglais sont programmées dimanche. Cette voie ferroviaire voit passer près de 400 trains par jour, qui relie Coquelles (Pas-de-Calais) à Folkestone (Kent) en 35 minutes. Le nombre de visites est en hausse, s'est réjoui le gestionnaire. L'an passé, environ 700 personnes avaient fait le déplacement.

Visiteurs dans le tunnel sous la Manche (14 septembre 2013)
Visiteurs dans le tunnel sous la Manche (14 septembre 2013) © Philippe Huguen / AFP


Ailleurs dans les régions...
De nombreux lieux ayant échappé de peu à la destruction grâce à un classement sont à découvrir dans toute la France. À Roubaix, la Villa Cavrois réalisée en 1932 par l'architecte Robert Mallet-Stevens et rachetée en 2001 par l'Etat est ouverte exceptionnellement (jusqu'au 29 septembre). Elle est actuellement fermée pour restauration.

À Lyon, la prison Montluc, ancien lieu de tortures et d'exécutions durant l'Occupation allemande, où fut détenu Jean Moulin, ouvre pour la première fois ses caves - deux cellules de 8 m2 éclairées par un soupirail. C'est là qu'étaient incarcérés le temps d'une nuit des prisonniers que les gardiens voulaient isoler à leur arrivée ou après les épreuves des interrogatoires. Plusieurs rescapés, dont la résistante Hélène Berthaud, membre du mouvement Combat, torturée et condamnée à mort avant d'être sauvée à la Libération, doivent témoigner durant le week-end.

L'ancien camp de concentration du Struthof (Bas-Rhin), en cours de restauration, ouvre exceptionnellement les vestiaires où les déportés devaient se déshabiller, ainsi qu'une partie de la sinistre baraque crématoire.

À Bordeaux, au lieu de marcher, on peut traverser la ville à bord de véhicules anciens, à raison de 35 euros par véhicule. Un circuit est également proposé dimanche à bord d'un autobus datant de 1935.

Saint-Rémy-de-Provence présente son patrimoine


À Nancy, la banque CIC-Est ouvre sa salle des coffres à la visite guidée... Gare aux braqueurs en herbe...

À Labry (Meurthe-et-Moselle), des passionnés de la Grande Guerre ont reconstitué un bivouac de poilus, tandis qu'au château de Pange, près de Metz, les visiteurs sont accueillis par des acteurs en costume de l'époque napoléonienne...

Par ailleurs, toute une série de sémaphores sont ouverts, dont celui de Ploumanac'h (Côte-d'Armor) sur la côte de granit rose, ou encore celui du Rosédo à Bréhat, haut de 32 mètres, dans le même département.

Quant au MuCem (Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée), à Marseille, il prévoit d'accueillir ce week-end son millionième visiteur sur son vaste site. Une réussite pour ce musée qui a été inauguré le 4 juin par François Hollande, il y a un peu plus de trois mois.

Les villes de France et d'outre mer s'essayent au "teaser" pour présenter leur patrimoine : ici, Saint-Denis de la Réunion