La créatrice Lee Young Hee revisite le Hanbok, le costume traditionnel coréen

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/07/2016 à 14H39
La créatrice Lee Young Hee, juillet 2016

La créatrice Lee Young Hee, juillet 2016

© Guillaume Roujas / NOWFASHION

La créatrice Lee Young Hee a sans doute été en Corée la première à moderniser le costume traditionnel coréen Hanbok, une ample robe s’élargissant sous la poitrine portée sur un micro boléro noué de rubans. Une cinquantaine de pièces -historiques, popularisées par les K-dramas et contemporaines à partir de pigments naturels-, sont à découvrir jusqu'au 28 octobre 2016 au Centre Culturel Coréen.

Créatrice de mode qui a sans doute été en Corée la première à moderniser le costume traditionnel coréen Hanbok et à avoir sillonné le monde, de New York à Pyongyang, pour le populariser, Lee Young Hee a toujours préservé les valeurs de la tradition tout en faisant preuve d’un esprit créatif.

Inspirée par  la lumière, l'air, les saisons, Lee Young Hee a été la première à allier les couleurs naturelles de la terre au Moshi coréen, une fibre végétale.
Lee Young Hee, haute couture, juillet 2016.. © DR

Cette pionnière continue à explorer les possibilités modernes qu’offre le Hanbok –une ample robe s’élargissant sous la poitrine portée sur un micro boléro noué de rubans. Par l’utilisation de pigments naturels, de méthodes de teinture à l’ancienne, elle crée des motifs aux couleurs uniques ornant des modèles (parfois aussi décorés de broderies) magnifiés grâce à un jeu de contrastes entre sobriété et couleurs. 

Lee Young Hee, haute couture ah 2016-17, à Paris juillet 2016

Lee Young Hee, haute couture ah 2016-17, à Paris juillet 2016

© PIXELFORMULA/SIPA

Première sud-coréenne au salon du prêt-à-porter de Paris

Faisant partie en Corée du Sud des créatrices les plus célèbres, Lee Young Hee a été la première sud-coréenne à participer, dès 1993, au salon du prêt-à-porter de Paris. Elle a présenté ses créations en France à 14 reprises et continue à bâtir des ponts entre les esthétiques orientale et occidentale. En 2003, un musée de la culture coréenne Lee Young Hee a vu le jour à New York. Aujourd'hui, elle présente ses collections à New York et en Corée. Elle a également publié plusieurs ouvrages sur le thème du Hanbok, de son histoire et de son esthétique. 
Exposition de la créatrice Lee Young Hee au DDP

"Les Hanbok de Lee Young Hee" au Centre Culturel Coréen

Après son exposition au Dongdaemun Design Plaza de Séoul en 2015, Lee Young Hee présente aujourd'hui au Centre Culturel Coréen à Paris une cinquantaine de ses pièces : Hanbok historiques royaux de l’époque Joseon, Hanbok popularisés par les K-dramas et, enfin, Hanbok contemporains colorés à partir de pigments naturels que l’artiste nomme "Hanbok de vent". 

Les visiteurs pourront voir son travail au travers de vidéos de défilés tandis que les amateurs de Hanbok pourront essayer quelques modèles afin de découvrir la beauté et le raffinement de ces costumes.

Un défilé haute couture automne-hiver 2016-17 

Avant l'inauguration de l'exposition, la styliste a fait défiler sa troisième collection haute couture le 4 juillet 2016 au Centre Culturel Coréen. Sur le thème "Le ciel et la terre, la nature et l’homme, la paix, l’espoir et l’harmonie", 30 créations ont mis en lumière la beauté et l'élégance des Hanbok. 
Lee Young Hee, haute couture, juillet 2016

Lee Young Hee, haute couture, juillet 2016

© Guillaume Roujas / NOWFASHION
Dans ses créations, elle utilise plusieurs techniques traditionnelles, notamment dans les domaines de la teinture, de la peinture à l'encre et de la broderie. Le défilé s'est conclu sur 10 jupes blanches en fibre naturelle portée avec des boléros colorés.