Gilles Jacob - 05.jpg

Gilles Jacob

Né le 22 juin 1930 à Paris, Gilles Jacob est un critique, essayiste et réalisateur français.

Président du Festival de Cannes depuis 2001, Gilles Jacob est lié à l'événement depuis le milieu des années soixante-dix. Nommé délégué général en 1978 par le président Robert Favre Le Bret, qui cède lui-même sa place peu de temps après à Pierre Viot, Gilles Jacob inaugure cette nouvelle équipe qui va refondre la politique du festival. Il crée la Caméra d'or cette même année, qui récompense un premier film.

Cinéphile averti, il l'est depuis son enfance à Nice passée à l'abri de la chaleur dans les salles obscures. Etudiant au lycée Louis-le-Grand avec son ami Claude Chabrol, il fréquente François Truffaut ; il publie en khâgne la revue spécialisée Raccords (qui totalise 118 abonnés) avant de devenir le critique cinéma de L'Express, ce qui lui permet de se rendre au festival pour la première fois en 1964.

Elu à la présidence du festival en 2001, il s'entoure de Thierry Frémaux et Véronique Cayla, respectivement délégué artistique et directrice générale. Homme mystérieux, Gilles Jacob préfère les coulisses aux feux de la rampe. Mis à part quelques apparitions exceptionnelles (il joue son propre rôle dans Femme fatale de Brian De Palma), c'est en tant que réalisateur qu'il s'illustre, avec sa trilogie dédiée au septième art, dont le dernier volet en date, Epreuves d'artistes (2004), trace le portrait de trente acteurs et réalisateurs de renom. Il présente en 2012 à Cannes, pour la 51e édition du Festival, un documentaire de cinquante trois minutes coréalisé avec Samuel Faure et intitulé Une journée particulière.