Avec "Multi-Love", son troisième album, le trio néo zélandais explore de nouveaux territoires, entre pop et funk.

Emmené par Ruban Nielson, Unknown Mortal Orchestra (ou UMO) surfe sur une vague de critiques dithyrambiques depuis la sortie de son premier long format en 2011. Un succès confirmé par la sortie de son troisième opus.

Fondé en 2011 par Ruban Nielson, le trio sort cette année-là l'éponyme "Unknown Mortal Orchestra", un premier essai psyché au service d'un « rock haut perché sur l'échelle de la bizarrerie empruntant des sonorités véritablement acides, cradingues » pour le site du magazine Tsugi. Le groupe transforme l'essai en 2013 avec "II", mais change de registre, optant pour un univers plus doux et nostalgique. UMO a trouvé son rythme de croisière, un disque tous les deux ans, et publie en 2015 "Multi-Love", son troisième disque, « brûlot de psychédélisme funk absolument irrésistible », selon Culturebox.

Regardez un extrait du concert de UMO au festival This is not a Love Song 



« Comme ses prédécesseurs, "Multi-Love" n’hésite jamais à embarquer ses mélodies dans des galaxies lointaines, très lointaines, peut-on lire sur lesinrocks.com. Et nous les accompagnons avec plaisir : il est un disque qui, rapidement, avec les écoutes répétées, hébétés par de telles étrangetés et circonvolutions, finit par coller aux esprits comme aux corps ».

Distribution

  • Date 31 octobre 2015
  • Durée 52min
  • Production La Blogothèque