Délectez-vous devant une "Finta Giardiniera" de Mozart vive, fraîche et légère !

Splendeurs et misères du désir amoureux sur fond de commedia dell’arte : voilà ce que promet cette oeuvre du jeune Mozart, qui n’a que dix-huit ans lorsqu’il s’empare du livret de l’Abbé Petrosellini pour en faire un dramma giocoso.

Si La Finta Giardiniera n’est pas le chef-d’oeuvre le plus connu du compositeur, elle est certainement l’une de ses oeuvres les plus gaies et pleines d’ardeur. D’un quiproquo à l’autre, le rythme des imbroglios accentue l’ivresse juvénile de ces personnages en quête d’amour. La fausse jardinière est en fait une vraie marquise : Violente Onesti de son état, travestie sous le sobriquet de Sandrine pour retrouver son amant. Nardo, son serviteur, se fait passer pour son cousin et la belle Arminda ignore qu’elle s’apprête à épouser l’ancien amant de Violente, le Comte Belfiore, qui, lui, croit avoir tué la marquise…


Distribution

  • Date 25 mars 2014
  • Durée 3min
  • Production CLC Productions - Opéra de Lille
  • Réalisation Jean-Pierre Loisil
  • Auteur Livret attribué à l’Abbé Giuseppe Petrosellini
  • Compositeur Wolfgang Amadeus Mozart
  • Metteur en scène David Lescot
  • Chef d'orchestre Emmanuelle Haïm
  • Orchestre Le Concert d’Astrée
  • Scénographie Alwyne de Dardel
  • Costumes Sylvette Dequest
  • Création lumières Paul Beaureilles
  • Solistes Carlo Allemano - Don Anchise, Podestà / Erin Morley - Sandrina / Enea Scala - Comte Belfiore / Marie-Adeline Henry - Arminda / Marie-Claude Chappuis - Ramiro / Maria-Virginia Savastano - Serpetta / Nikolay Borchev - Roberto  (Nardo)
A lire aussi