En avril 1789, avant même que le peuple ne fasse trembler la noblesse française, la jeune aristocrate Blanche de la Force vit déjà dans la peur. Rien ne la rassure, pas même le Carmel où elle veut trouver refuge.

Elle se rêve soeur Blanche de l’agonie du Christ mais la Terreur qui s’empare peu après de la Révolution, force les portes du couvent, en emprisonne les carmélites et les mène à la guillotine, n’est finalement rien d’autre que son cauchemar qui deviendrait réalité. En fuite, cachée, repliée, en proie au vertige de la foi, elle finira, étrangement apaisée, par rejoindre ses carmélites à l’échafaud. Comme si sa vie n’avait servi qu’à apprivoiser la mort.

Francis Poulenc coule sa musique sur la prose de Bernanos qu’il a lui-même taillée à sa mesure pour qu’elle s’ajuste au mieux sur les épaules de Blanche. Lui, l’amoureux des mots, laisse les dialogues guider les notes qui vont subtilement peindre ses personnages, tandis que l’orchestre, fortement cuivré, trouve la pompe nécessaire à cette tragédie. Quant aux cantiques, puisés dans sa mémoire d’enfant, amplifiés par la ferveur de sa foi, ils mènent à l’éblouissement spirituel.

L’exécution de carmélites compiégnoises sur la place de la Révolution, le 17 juillet 1794, est bien réelle. Mais lorsque soeur Marie de l'Incarnation, seule rescapée de cet épisode sanglant d’une Terreur qui prit fin dix jours plus tard — ce fameux 9 thermidor où fut renversé Robespierre —, en fit récit pour soulager sa mémoire dans l’apaisement de son couvent retrouvé, elle ne pouvait imaginer que Clément Villecourt, supérieur du couvent, fouillerait sa cellule à sa mort en 1836 et publierait aussitôt ses confidences sous le titre polémique et vendeur de La Relation du martyre des seize carmélites de Compiègne.

Distribution

  • Date 07 novembre 2013
  • Durée 2min
  • Production LGM
  • Metteur en scène Mireille Delunsch
  • Chef d'orchestre Jacques Lacombe
  • Orchestre Orchestre National des Pays de la Loire
  • Décors et costumes Rudy Sabounghi
  • Lumière Dominique Borrini
  • Choeurs Choeur d’Angers Nantes Opéra - Direction Xavier Ribes / Choeur de l’Orchestre National des Pays de la Loire - Direction Valérie Fayet
  • Solistes Le Marquis de la Force Frédéric Caton Le Chevalier de la Force Stanislas de Barbeyrac Blanche de la Force Anne-Catherine Gillet Madame de Croissy Doris Lamprecht Soeur Constance de Saint-Denis Sophie Junker Mère Marie de l'Incarnation Hedwig Fassbender Madame Lidoine C atherine Hunold Soeur Mathilde Hélène Lecourt Mère Jeanne de l'Enfant-Jésus Christine Craipeau L’Aumônier du Carmel Mathias Vidal Le Second Commissaire, Le Geôlier Philippe-Nicolas Martin Docteur Javelinot, Un Officier Marc Scoffoni Le Premier Commissaire Jean-Jacques L’Anthoën Thierry Éric Vrain