Héritier d'un rock psyché so 70's, Axel Monneau livre une pop déviante et fantasmatique

Échappé de Centenaire dont il était le chanteur et ­guitariste, Axel Monneau s’est inventé un nouveau langage sous le pseudonyme Orval Carlos Sibelius.

La pop opiacée de ce Parisien a tous les caractères d'une odyssée cinématographique psyché-kitsch : la grandiloquence en kaléidoscope, le symbolisme peinturluré, les changements d'humeurs, l'aura des ascensions divines et le geste omnipotent qui embrasse l'univers. C'est pas pour rien que le gars s'est vu auréolé d'une tripotée d'adjectifs homériques par 99% des confrères français (le 1% restant, c'est pour Claire Chazal).
[...] 

Lire la suite sur The-Drone

Vidéo : Clip - Orval Carlos Sibelius - Desintegraçao

Orval Carlos Sibelius au festival Levitation 2014 Orval Carlos Sibelius au festival Levitation 2014


Morceaux joués

Huong
Asteroids
I don't want a baby

Distribution

  • Date 19 septembre 2014
  • Durée 1min
  • Production Milgram