Dans la lignée de Suicide, le projet de Damon McMahon propose une folk psyché entêtante.

Malgré le titre de son quatrième album, “Love”, Amen Dunes n’est pas un amant facile à conquérir. Si son songwriting évoque des obsessions classiques (Rolling Stones époque Gimme Shelter, Velvet Underground, le timbre de voix dylanien), le rendu est rêche et râpeux.

Désormais entouré en studio des membres de Godspeed You Black Emperor et de Colin Stetson, Damon McMahon (aka Amen Dunes) parvient à concilier urgence et radicalité avec une musique dépouillée et terriblement franche.

Ce qu'en pense The-Drone :
Evidemment, l'amour est partout dans le rock depuis la première milliseconde où le rock a existé, et le mot "love" y est sans doute le plus utilisé de tous les mots de la langue anglaise depuis 70 ans (la vaillante encyclopédie en ligne AllMusic en recense 999,844). Mais combien de disques ont osé s'appeler Love, purement et simplement, à l'exception de tout autre mot ?
[...]

Lire la suite sur The-Drone.

Morceaux joués

Lilac in hand
Ethio Song
Swim up behind me

Distribution

  • Date 20 septembre 2014
  • Durée 1min
  • Production Milgram