[Replay] Dans ce tableau onirique sur fond de batailles napoléoniennes, Xavier Gallais reprend le rôle de Gérard Philipe

Tout semble sourire au jeune prince de Hombourg : la gloire, qu’il récolte sur le front, face aux envahisseurs suédois, et l’amour, qui s’incarne sous les gracieux traits de la princesse Nathalie, sa cousine.

Mais vient le jour où tout bascule. À l’aube d’une bataille décisive, le prince fait un étrange rêve. Tandis qu’au petit matin ce songe embue encore son esprit, il écoute à peine le plan d’actions et les ultimes recommandations qu’on lui dicte concernant la direction de sa cavalerie. Au moment décisif, plutôt que d’attendre le signal convenu, Hombourg, intrépide mais guerrier hors pair, transgresse les dispositions prévues, lance l’assaut final et permet de remporter une victoire décisive sur les Suédois. Le voici héros du jour, mais, en même temps, coupable de désobéissance. Chef de l’armée et de l’État, l’Électeur de Brandebourg, qui a failli perdre la vie dans ce combat, ne peut faire l’impasse sur l’indiscipline de son neveu. Il réunit donc la cour martiale, qui se prononce pour l’exécution du prince. S’en suivent une série d’intercessions auprès de l’Électeur pour obtenir la grâce de Hombourg. D’abord terrorisé, prêt à tout pour éviter la mort, celui-ci finit par la requérir lui-même… Raison des sentiments contre raison d’État, obéissance ou aliénation à la loi, liberté d’un sujet ou d’un individu : écrite peu de temps avant qu’il ne choisisse de se suicider, l’ultime oeuvre dramatique de Kleist continue de questionner les conflits de l’âme comme les règles de notre société.

Extrait #1 du Prince de Hombourg à Avignon
Extrait #2 du Prince de Hombourg à Avignon
_____________________________________________________________
Avec la participation de :

Distribution

  • Date 04 juillet 2014
  • Durée 2h 11min
  • Auteur Heinrich von Kleist
  • Metteur en scène Giorgio Barberio Corsetti
  • Scénographie Giorgio Barberio Corsetti et Massimo Troncanetti
  • Vidéo Igor Renzetti
  • Images Lorenzo Bruno et Alessandra Solimene
  • Lumière Marco Giusti
  • Technique et production Festival d’Avignon