Retour des hommes sur les podiums de la PFW et découverte des créateurs émergents

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/06/2016 à 15H18
Kenzo pap masculin ah 2016-17, à Paris.

Kenzo pap masculin ah 2016-17, à Paris.

© FRANCOIS GUILLOT / AFP AFP / AFP

Après Londres et Milan, les projecteurs s'allument sur les podiums parisiens qui accueillent 49 défilés. Les collections printemps-été 2017 donneront-elles la part belle à l'unisexe, au sportswear et à la nature, comme à Milan ? Réponse sur les catwalks du 22 au 26 juin et découverte de la nouvelle génération de jeunes talents à l'esprit streetwear.

Nombreuses sont les marques à mêler de plus en plus les silhouettes masculines et féminines dans leurs défilés ou à brouiller les genres. Aperçue à Milan, cette tendance devrait se retrouver sur les podiums parisiens.

Premier défilé de l'homme Balenciaga

Pour la première fois depuis sa création en 1917 par Cristobal Balenciaga, la maison présentera un défilé homme. La première collection masculine de Balenciaga remonte à l'automne-hiver 2004-2005.Orchestré par Demna Gvasalia, ce show est très attendu par la planète mode. Pour sa première collection femme, événement de la Fashion Week de mars, le Géorgien avait apporté sa touche sportswear et revisité les proportions de la silhouette Balenciaga. Le créateur qui a succédé en octobre 2015 à l'Américain Alexander Wang à la D.A. de la maison (groupe Kering) est aussi à la tête du label Vetements, marque lancée en 2014 aux silhouettes oversize, mêlant masculin et  féminin, jouant avec l'esprit récup. Le label défilera d'ailleurs pour la première fois en juillet lors de la semaine de la haute couture.
Portrait du créateur Demna Gvasalia

Portrait du créateur Demna Gvasalia

© Willy Vanderperre

Cinq autres nouveaux venus dans le programme officiel

Barnabé Hardy pour Carven, Stéphane Ashpool pour Pigalle, Hiromichi Ochiai pour Facetasm, Sean Suen et Virgil Abloh pour Off-White intègrent pour la première fois le calendrier officiel. Ces nouveaux talents à l'esprit streetwear, bien ancrés dans leur époque, vont certainement redynamiser cette PFW. 

Le travail et le parcours de Barnabé Hardy tiennent une place de choix dans la mode masculine des années 2000 depuis sa collection de blousons et de vêtements en cuir qu’il propose dès 2009. La maison Carven l'a nommé directeur de création pour ses collections homme début 2015. Ce Français, spécialiste de la mode masculine, a été un collaborateur de Nicolas Ghesquière, notamment chez Balenciaga, où il a créé et dessiné la ligne homme de 1999 à 2007. Créateur des sweats "Minets par Barnabé", brodés de grosses paillettes en 2001, il a également collaboré avec Karl Lagerfeld pour sa ligne éponyme. En 2011, il a été nommé Jeune Talent de l’année par le magazine ELLE. La maison Carven a été créée en 1945 par Madame Carven.
Barnabé Hardy, le créateur de Carven homme

Barnabé Hardy, le créateur de Carven homme

© LOIC VENANCE / AFP
La marque Pigalle Paris a été lancée en octobre 2008 par Stéphane Ashpool, avec l'ouverture d'une boutique multi-marques et avant-gardiste dans le quartier parisien où le fondateur a grandi et créé avec des amis un collectif créatif "Pain O Chokolat". Mix de streetwear et d'un esprit plus couture, cette marque au logo noir et blanc, notamment appréciée de rappeurs et de Rihanna, a développé ses propres lignes présentées à chaque Fashion Week masculine depuis juin 2009. Stéphane Ashpool -qui a remporté en 2015 le prix de l'Andam- et son collectif officient à la croisée du sport, de la musique et de la nuit. Sa collection automne-hiver 2016-17 a été présentée dans le calendrier off.
Stéphane Ashpool.

Stéphane Ashpool.

© Droits Réservés.
Facetasm, marque du créateur japonais Hiromichi Ochiai, lancée en 2007, a défilé pour la première fois en 2011 à la Fashion Week de Tokyo. Le créateur, basé à Tokyo, propose une mode féminine et masculine streetwear adoptée par la jeunesse tokioïte. Il est finaliste du LVMH Prize 2016. Le nom Facetasm est un mot inventé à partir de celui de facette car il existe plusieurs côtés sur le même objet, sachant que le côté et l'arrière de l'objet peuvent avoir une signification différente.
Hiromichi Ochiai, le créateur de la marque japonaise Facestam

Hiromichi Ochiai, le créateur de la marque japonaise Facestam

© DR
Sean Suen appartient à la nouvelle génération de créateur qui peut se targuer de posséder une expérience diversifiée tant dans sa vie personnelle que dans son travail. Né à Chongqing, il a vécu à Shenzhen, Shanghai et Pékin. Une formation de peintre, une pratique dans l'univers graphique, le créateur de mode a lancé son label à Pékin 2012 et a présenté à Londres en 2013. Son concept : une esthétique amusante, dynamique et chic, insistant sur la décomposition de la structure. Chaque pièce se veut un projet mêlant divers matériaux et coupes multi-niveaux.
Le créateur Sean Suen

Le créateur Sean Suen

© DR
Le label Off-White de Virgil Abloh, l'un des finalistes en 2015 du prix LVMH, et qui est aussi le conseiller mode de Kanye West, avait défilé lors de la Paris Fashion Week féminine automne-hiver 2016-17 en mars 2016. Le créateur américain a lancé sa marque de prêt-à-porter féminin et masculin en 2013 à Milan. Il repense de façon contemporaine et haut de gamme la culture (hip-hop) de la jeunesse, qu’il mêle à des références de mode de la rue, pour un style décontracté mais luxueux. Off-White pour homme fait souffler un vent de luxe sur le monde du streetwear avec des coupes casual rehaussées de détails décalés. Imprimés créatifs, motif à bandes blanches emblématique d'Off-White et finitions texturées donnent vie à des modèles audacieux urbains. 
Virgil, 2014 à Miami

Virgil, 2014 à Miami

© Alexander Tamargo / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Les absents : Saint Laurent, Raf Simons

Saint Laurent, qui a nommé en avril 2016 Anthony Vaccarello à sa direction artistique en remplacement de Hedi Slimane, ne défilera pas. La première collection du créateur belge sera présentée lors de la Fashion week parisienne d'octobre 2016.

Autre absent, Raf Simons, qui a défilé le 16 juin dans le cadre du Pitti Uomo à Florence. Le créateur belge, qui a quitté en octobre 2015 la direction artistique de Dior, a présenté pour sa propre marque de mode masculine une collection inspirée du photographe Robert Mapplethorpe.

Le Coréen Juun.J fait, quant à lui, son retour à Paris après avoir présenté sa dernière collection au salon de la mode masculine Pitti Uomo à Florence.