Fashion week : chez Carven, Barnabé Hardy déclame son amour au sportswear

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/06/2016 à 10H42
Carven pap masculin pe 2017, à Paris

Carven pap masculin pe 2017, à Paris

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

Au premier jour de la Fashion week à Paris, Barnabé Hardy développe une nouvelle fois son amour du sportswear pour sa troisième collection Carven. Pour ce printemps-été 2017, les tenues légères adoptent les couleurs pastels. En guise de mannequins, des danseurs qui évoluent au milieu d'une structure élastiquée. Un mot pour décrire ma première expérience de défilé : énergique.

La queue commence à s’allonger au 10 rue de Turenne, devant la Galerie Nikki Diana Marquardt. La température atteint les 30 degrés dans la capitale parisienne pour l'ouverture de la Fashion week masculine. Enfin, le vigile ouvre les portes de la galerie aux airs de hangar. Pas de places numérotées : pour voir les mannequins, il va falloir être debout et attendre devant un mur composé de bandes blanches et noires élastiques et verticales qui coupe la salle en deux.
Carven pap masculin pe 2017, à Paris

Carven pap masculin pe 2017, à Paris

© Geoffrey Priol
Tous les spectateurs entourent la piste. Les minutes avancent, les gouttes perlent sur les fronts alors que les corps commencent à s’agglutiner pour avoir un aperçu de la scène. Enfin le défilé commence. Ce ne sont plus de simples mannequins qui dévoilent la troisième collection de Barnabé Hardy mais bien des danseurs qui se meuvent sur la piste et s’amusent à passer au travers du mur d’élastique.

"L'énergie du film Les Chariots de feu m'a beaucoup inspiré"

En backstage peu de temps avant le défilé, Barnabé Hardy est serein. "Je suis très excité. Pour moi c'est jouissif de me dire que l'idée initale est dorénavant réelle. On raconte une histoire sur un vêtement léger et sportif avec des danseurs qui apportent une grande énergie et qui représentent l'homme Carven", nous explique Barnabé Hardy.

Quelles ont été vos inspirations ?

"Au tout début, l'énergie du film "Les Chariots de feu" m'a beaucoup inspiré et puis j'ai écouté des musiques assez rythmées. Je ne peux pas travailler sans musique et la bande son que nous avons pour ce défilé retransmet bien cette énergie happy et sportive". 

Quels sont les changements par rapport à vos précédentes collections ?
"L'année dernière, quand je suis arrivé chez Carven, l'homme marchait dans une ville. Cette année, on retrouve le même dynamisme mais l'homme Carven voyage, il bouge, il est bien dans son temps et bien dans ses baskets".
 

Les baskets restent l'accessoire le plus important pour vos tenues ?
"Evidemment. Cette année, c'est toujours une déclinaison d'une chaussure que j'avais dessiné quand je suis arrivé chez Carven. C'est le pilier de la collection. On l'a déclinée en chaussure bateau et c'est aussi la basket qu'on avait sur l'hiver et qu'on a revisité avec de nouveaux coloris et des motifs de cette saison. Comme nous sommes dans un excercice de danse, cela a été primordial pour construire la silhouette".
Carven pap masculin pe 2017, à Paris.

Carven pap masculin pe 2017, à Paris.

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

24 tenues pour un homme sportif libéré

L’homme Carven est sportif et léger. Qu’importe qu’il soit en jean foncé et sweart shirt rouge à rayures blanches ou bien en pantacourt beige avec un blouson rayé de lignes verticales, la marque de fabrique de Barnabé Hardy, l’homme Carven est en mouvement perpétuel. Il ne s’arrête jamais et donne l’impression de ne faire plus qu’un avec ses vêtements tantôt moulés au corps, tantôt plus amples avec un tissu léger en soie résistant.

La palette des couleurs est assez claire avec une variation de pastels mélangeant différents tons de vert, gris et rouge. Les imprimés sur les chemises et polos représentent des cartographies ou encore des plumes pour donner encore une nouvelle fois cette impression de liberté, de légèreté et de découverte. "Je voulais semer le doute chez le spectateur. Savoir si ce sont des imprimés ou des broderies sur les vêtements", nous explique en souriant Barnabé Hardy.
Carven pap masculin pe 2017, à Paris..

Carven pap masculin pe 2017, à Paris..

© Geoffrey Priol
Le défilé dure une dizaine de minutes et sitôt Barnabé Hardy applaudi pour son spectacle, le public ressort tout aussi vite de la galerie mais sans le pas léger et énergique des danseurs !

Depuis un an à la tête de l'homme chez Carven

Barnabé Hardy est l'une des figures importantes de la mode masculine des années 2000. De 1997 à 2005, il est un collaborateur de Nicolas Ghesquière, notamment chez Balenciaga. Il y dessine la ligne homme de 1999 à 2007. Il lance également sa propre collection de blousons et de vêtements en cuir en 2009.
Carven pap masculin pe 2017, à Paris.

Carven pap masculin pe 2017, à Paris.

© Geoffrey Priol
Début 2015, Barnabé Hardy intègre la maison Carven, créée en 1945 par Madame Carven, où il est nommé directeur de création pour les collections hommes où il développe sa passion pour le style sportswear et streetwear.