Des randonneurs et des explorateurs, chics, à la Milan Fashion Week

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/06/2016 à 11H24
Dolce Gabbana pap masculin printemps-été 2017, à Milan.

Dolce Gabbana pap masculin printemps-été 2017, à Milan.

© Jin Yu / NurPhoto

Les lumières s'éteignent sur les podiums de la Fashion Week de Milan après une semaine de la mode en version réduite mais intense où l'heure était beaucoup aux randonneurs et autres explorateurs. Nombreuses ont été les marques à mêler silhouettes masculines et féminines dans leurs défilés ou à brouiller les genres. Une tendance que l'on devrait retrouver sur les podiums parisiens dès le 22 juin.

Les jumeaux canadiens Dean et Dan Caten pour Dsquared2 ont proposé une collection très punk rock. Au son de Franz Ferdinand notamment, les mannequins piercing à la lèvre, boucles aux oreilles et colliers en métal étaient perchés sur de hauts talons. Ils arboraient des tenues d'inspiration militaire décorées de sequins kaki et marron. "Dead, stop, dead" -en écho au slogan "Punk is not dead"- proclamait le carton d'invitation. La collection est inspirée par les années 80 : carreaux noir et blanc, manteaux décorés de fleurs de cerisiers, jeans troués ou délavés, pantalons larges aux chevilles, écussons cousus sur de courts blousons, fines bretelles, gilets près du corps et sans manche, du cuir... Dean et Dan Caten sont venus saluer, une fine étole arc-en-ciel autour du cou et l'air grave, pour rendre hommage aux 49 victimes de la tuerie dans une boîte gay d'Orlando, aux Etats-Unis.
Dsquared2 pap masculin pe 2017, à Milan

Dsquared2 pap masculin pe 2017, à Milan

© FILIPPO MONTEFORTE / AFP
Le défilé Domenico Dolce et Stefano Gabbana a été précédé d'un concert du groupe de jazz Hot Sardines. C'est Presley Gerber, fils de la top Cindy Crawford, qui a ouvert le show. Beaucoup de noir et blanc et des imprimés sur soie : instruments de musique, musiciens, ananas, feuilles de palmier, zébras et léopard. Les garçons défilent avec de gros écouteurs aux oreilles, baladeur numérique à la main et leurs pantalons se portent au-dessus de la cheville. Les vestes de smoking sont brodées de sequins qui brillent, des surpiqures visibles, des carreaux et des rayures. C'est sexy, festif et élégant.
Dolce & Gabbana pap masculin printemps-été 2017, à Milan
Chez Donatella Versace, le défilé était précédé d'un film de Bruce Werber mettant en scène une douzaine de mannequins, dont Gigi Hadid, se déhanchant façon hip hop sur "Cream" de Prince, à Chicago. Le défilé a fait sensation avec des morceaux inédits du Kid de Minneapolis, spécialement créés pour Donatella Versace, et ressortis des archives. "Légèreté, stratification, fluidité et fonctionnalité : tout est pensé pour la vie contemporaine" explique la styliste. Les parkas sont longues et en Nylon quasi-transparent, les trenchs fluides se portent ouverts, les chemises en soie se zippent pour devenir des bombers. Les pulls en maille ultra-fine se portent à même la peau ou noués autour de la taille et des pièces plus sport font leur apparition : shorts de cyclistes, fuseaux en molleton de coureurs de fond. Beaucoup de vert olive, de bleu pétrole, du chocolat, du doré, du lie de vin, et l'uni qui règne en maître.
Versace pap masculin printemps-été 2017, à Milan
Chez Jil Sander, la collection réunissait une série de tenues, voire d'uniformes, aux tons passe-partout : sable, beige, bleu gris, vert clair, avec quelques touches d'orange.
Jil Sander pap masculin printemps-été 2017, à Milan

Jil Sander pap masculin printemps-été 2017, à Milan

© FILIPPO MONTEFORTE / AFP
Chez Canali, c'est le chiné, les tons pastels -vieux rose, brique - qui prédominent, avec de belles coupes et des détails qui signent l'élégance : ici, la pochette de couleur se porte au-dessus des poches latérales dans un emplacement dédié, et la veste se ferme avec un seul bouton, sur le nombril.
Canali pap pe 2017, à Milan

Canali pap pe 2017, à Milan

© Canali
L'homme Marni fait dans le sophistiqué et l'original avec des blouses ajustées dans le dos, de beaux cartables en cuir à la main, des shorts larges et des tops, déstructurés, dont les trois pans s'unissent à l'aide de scratchs. 

Chez Prada, hommes et femmes en imperméables fluo ou argenté partent en camping, équipés de sacs à dos, auxquels s'accrochent escarpins, chaussures de ville, chaussons de plongée et gourdes isothermes. 
Prada pap masculin printemps-été 2017, à Milan

Prada pap masculin printemps-été 2017, à Milan

© FLAVIO LO SCALZO/EPA/MaxPPP
Chez Moncler, le décor revisite un alpage de la Forêt-Noire avec sapins, feu de bois et tentes de randonnée. Au son d'une valse viennoise, les mannequins entrent, recouverts d'une sorte de sac de couchage beige, que deux faux ours, munis de pelles aux couleurs du drapeau français, "déhoussent" pour faire apparaître les vêtements. Apparaissent alors de modernes uniformes de chasseurs alpins, composés de bermudas et de vestes constellés de poches. Le tout dans un total look sable.
Moncler Gamme bleue printemps-été 2017, à Milan

Moncler Gamme bleue printemps-été 2017, à Milan

© Moncler
Sans styliste depuis le départ de Massiliano Giornetti, Salvatore Ferragamo a présenté une collection de transition, faite de pièces intemporelles comme ces modernes sahariennes, ces costumes chics en lin et à épaisses rayures et ces vestes aux imprimés inspirés par le travail du peintre Nicolas de Staël.
Salvatore Ferragamo printemps-été 2017, à Milan
Vivienne Westwood, rebelle dans l'âme à 75 ans, a dédié son défilé à un homme privé de nature : son "ami" Julian Assange, fondateur de Wikileaks en réclusion à l'ambassade d'Equateur à Londres. Elle lui rend "visite une fois par mois", "sa détention est illégale, il faut donc le libérer" : tels sont les extraits du message vidéo que la styliste a adressé au Premier ministre britannique David Cameron. Sous une photo d'Assange et du chat de l'ambassade équatorienne qu'il a adopté, hommes et femmes ont défilé ensemble, pour une mode "unisexe", pantalons, jupes, robes et shorts étant indifféremment portés par les uns ou les autres. Ce défilé était le dernier à Milan, a annoncé le compagnon de "Lady" Westwood, Andreas Kronthaler. La saison prochaine, il sera à Londres, où les collections hommes et femmes seront présentées ensemble. Coupes déstructurées, ou très près du corps, tissus transparents, les garçons portent des robes asymétriques, de larges jupes froncées à la taille et imprimées, des sarouels en lin et à rayures ou des ensembles inspirés des kimonos japonais. 
Vivienne Westwood pap masculin printemps-été 2017, à Milan
Chez Gucci, où les modèles défilent sur des tapis moelleux. Inspiré par le poète T.S. Eliot - "Nous ne cesserons jamais d'explorer"-, le styliste Alessandro Michele a puisé dans un imaginaire romantique, excentrique, fait de dragons chinois, d'oiseaux exotiques mais aussi d'étonnants Donald Duck rieurs pour décorer son vestiaire. Des pantacourts rose bonbon larges, des vestes en soie au col Mao, du total look ciré jaune, des combinaisons pyjamas aux amples robes de chambres brodées... Protégé par le dieu égyptien Sérapis, écrit en grec dans le dos de blousons ultra chics, le styliste accumule les accessoires - bagues à tous les doigts, sacs de toutes tailles, perruques et chapeaux- et les références à un univers onirique, voire enfantin.
Gucci pap masculin printemps-été 2017, à Milan

Gucci pap masculin printemps-été 2017, à Milan

© FILIPPO MONTEFORTE / AFP
Chez Kean Etro c'est dans une grande sarabande que se termine le show. Sur fond de mer, de vagues se jetant sur des rochers, le défilé rend hommage aux paysages d'Afrique, à ses couleurs vives - brique, sable, vert-, à un mode de vie qui se veut libre et décalé.
Etro pap masculin printemps-été 2017, à Milan

Etro pap masculin printemps-été 2017, à Milan

© GIUSEPPE CACACE / AFP
Chez Emporio Armani, c'est "l'identité" de l'homme qui prime, d'où des vêtements ultra-confortables, pour des hommes qui choisissent leurs vêtements" dans le but "d'être eux-mêmes". Grâce à tous les tons de bleu possibles mais aussi aux matières légères et fluides, ces pièces semblent glisser dans l'air. Avec ça et là, du rouge vermillon et du vert bouteille. Des bretelles tombent sur les cuisses. Avec une "touche romantique" : des broches attachées au revers de vestons faites de plumes d'oiseaux !
Emporio Armani printemps-été 2017, à Milan
Chez Fendi, le public est accueilli dans l'obscurité par les sons des grenouilles au bord d'un étang. Mais dès que la musique éclate, il est transporté au bord d'une piscine ensoleillée. Vestes et blousons fluides jouent avec le pied de poule mais aussi les rayures, omniprésentes. Fendi réinterprète ses iconiques rayures Pequin dans un contraste jaune-bleu avec blouson assorti au sac à dos. La collection, des chapeaux seaux en passant par les vestes tricotées, est réversible.
Fendi pap masculin printemps-été 2017

Fendi pap masculin printemps-été 2017

© GIUSEPPE CACACE / AFP
Dirk Bikkembergs a présenté son défilé dans le cadre d'une piscine extérieure à double bassin, précédé d'un entraînement de water-polo sur fond de musique entêtante. L'homme est sportif, qu'il soit boxeur ou footballeur. Sexy, il défile en slip de bain, avec veste ou blouson de cuir. La collection fait la part belle à l'uni, le noir et blanc, agrémenté d'accessoires, des chaînes dorés ou argentés. Les femmes défilent aussi, reprenant les mêmes codes couleur, fleuri violet-blanc, unis graphiques.
Dirk Bikkembergs pap masculin printemps-été 2017, à Milan

Dirk Bikkembergs pap masculin printemps-été 2017, à Milan

© WWD/Shutterstock/SIPA