Début de la troisième édition de la Fashion week masculine à New York

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/07/2016 à 09H02
ARTISTIX pap masculin pe 2017, juillet 2016 à New York

ARTISTIX pap masculin pe 2017, juillet 2016 à New York

© KENA BETANCUR / AFP

Les silhouettes sportives et décontractées de la marque Perry Ellis ont lancé le 11 juillet à New York la troisième édition de la Fashion week masculine, prévue jusqu'au 14 juillet. Une soixantaine de défilés et présentations sont au menu de cette semaine encore balbutiante, qui devrait conjuguer minimalisme, décontraction, utilitaire et optimisme pour les collections printemps-été 2017.

Parmi les noms attendus cette semaine : Joseph Abboud, Tim Coppens, Garciavelez, Stampd, Michael Kors, Loris Diran, Robert Geller, Carlos Campos, Cadet, Gipsy sport, Brett Johnson et Ovaida & Sons présenteront leurs collections mardi.
Perry Ellis pap masculin pe 2017, juillet 2016 à New York

Perry Ellis pap masculin pe 2017, juillet 2016 à New York

© MediaPunch/Shutterstock/SIPA
Mercredi, Passavant and Lee, Nick Graham, Kenneth Ning, John Elliott, Nautica, Assembly New York, Rochambeau, Tommy Hilfiger prendront le relais, avant Todd Snyder, Palmier du Mal, Katama, Timo Weiland et le toujours attendu John Varvatos en clôture jeudi.
Wood House pap masculin pe 2017, juillet 2016 à New York

Wood House pap masculin pe 2017, juillet 2016 à New York

© Neilson Barnard / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Mais certaines marques ont préféré passer leur tour, comme le duo créatif de Duckie Brown, les designers Steven Cox et Daniel Silver, qui en février 2016 n'avaient déjà présenté que sept silhouettes à la Fashion week Homme de New York. "Je pense que c'est super que New York puisse avoir sa propre semaine de la mode pour les hommes, ou les hommes et les femmes ensemble mais nous avons fait deux shows par an depuis 13 ans. Nous avons décidé que c'est peut-être le moment pour nous de ne pas en faire", a expliqué Daniel Silver au New York Times. "Le problème ici, c'est que nous encourageons le commerce, pas la créativité", a-t-il ajouté.