Diaporama 15 photos
Par Corinne Jeammet (avec AFP) @Culturebox

Ma Paris Fashion Week en 15 images coups de coeur

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/03/2016 à 10H39

Après 9 jours de shows, que faut-il retenir de la PFW automne-hiver 2016-17? On note le retour des années 80 avec robes longues oversize ou vintage à fleurs, épaules imposantes, volants et pantalons larges. Les jupes plissées, les asymétries et les symboles militaires sont de mise. Côté matières : de la peau lainée et du velours. Côté couleurs : du violet, du marine et des imprimés animaliers.

  • Yohji Yamamoto pap féminin ah 2016-17, à Paris
    01 /15
    Yohji Yamamoto pap féminin ah 2016-17, à Paris
    Chez Yohji Yamamoto, les silhouettes sont très longues et fluides, en noir et blanc. Elles s'accompagnent d'un maquillage noir, avec bouche en coeur et traits de crayon de part et d'autre.
    © BERTRAND GUAY / AFP
  • Barbara Bui pap féminin ah 2016-17, à Paris
    02 /15
    Barbara Bui pap féminin ah 2016-17, à Paris
    © Patrick KOVARIK / AFP
  • Issey Miyake pap féminin ah 2016-17, à Paris
    03 /15
    Issey Miyake pap féminin ah 2016-17, à Paris
    Les plissés qui font la réputation d'Issey Miyake explorent de nouvelles pistes, grâce à des techniques consistant à "cuire" le vêtement après l'application d'une colle spéciale. Résultat : les plis font vibrer les couleurs et donnent du mouvement à la garde-robe.
    © BERTRAND GUAY / AFP
  • Mugler pap féminin ah 2016-17, à Paris.
    04 /15
    Mugler pap féminin ah 2016-17, à Paris.
    Sur un podium en terre battue évolue une tribu de femmes sexy. Le cuir ouvre le bal, avec un ensemble pantalon-haut asymétrique ou des jupes à larges franges. Le noir est le roi de la palette, qui comporte des touches de bordeaux, de jaune et d'orange. Dans cet univers de savane, les motifs léopard se déclinent en broderies de fils argentés sur les hanches et les décolletés, ou en taches de velours sur du tulle.
    © MARTIN BUREAU / AFP
  • Sonia Rykiel pap ah 2016-17, à Paris
    05 /15
    Sonia Rykiel pap ah 2016-17, à Paris
    Elément récurrent de cette collection: un imprimé créé par l'artiste Maggie Cardelus représentant les visages de la fondatrice de la maison Sonia, sa fille Nathalie, sa petite-fille Lola, en plus du sien et de celui de la directrice artistique, Julie de Libran. Autre constante, la fourrure: sur les cols de manteaux, les manches d'un blouson, en pompons sur des mules, sur une volumineuse chapka. Les rayures emblématiques de la maison sont déclinées sur un pantalon large, un collant, un pull à col roulé. Les gros sequins font briller la silhouette, qui s'enhardit  avec des robes transparentes ou à filets. 
    © MARTIN BUREAU / AFP
  • John Galliano pap féminin ah 2016-17, à Paris
    06 /15
    John Galliano pap féminin ah 2016-17, à Paris
    Dans la collection de la marque lancée par John Galliano, dont le D.A est depuis 2011 son ancien bras droit, le vestiaire militaire se mêle aux robes tout en transparence et fines dentelles. Une collection "emblématique de Galliano", par son côté "britannique, sa sensibilité", a commenté Bill Gaytten. "Je suis parti de photos montrant des officiers accompagnés de femmes vêtues de façon très féminine. Tout a commencé avec ça, un mélange de costumes masculins et de robes", a-t-il expliqué après le show.
    © MARTIN BUREAU / AFP
  • Léonard pap féminin ah 2016-17, à Paris
    07 /15
    Léonard pap féminin ah 2016-17, à Paris
    Créée en 1958, la maison Leonard Paris s'offre un retour aux sources avec une collection bohème-chic signée par un studio de style interne, après le départ récent de la créatrice Yiqing Yin, également à la tête de sa marque. La femme Leonard est élégante et dynamique, célébrant les icônes de mode des années 70 comme Marisa Berenson ou Loulou de la Falaise : allure sophistiquée et conquérante avec des costumes cintrés en velours rehaussés de paillettes, mais aussi beaucoup de blouses, de robes fluides et ceinturées.
    © FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Alexis Mabille pap féminin ah 2016-17, à Paris
    08 /15
    Alexis Mabille pap féminin ah 2016-17, à Paris
    © FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Andrew GN pap féminin ah 2016-17, à Paris
    09 /15
    Andrew GN pap féminin ah 2016-17, à Paris
    Deux photos, l'une du Tsar Nicholas II de Russie et ses enfants et l'autre de ses soeurs , la grande duchesse Olga et Tatina habillées en uniforme, illustraient la note remise aux invités comme source d'inspiration. 
    © FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Ann Demeulemeester pap féminin ah 2016-17, à Paris
    10 /15
    Ann Demeulemeester pap féminin ah 2016-17, à Paris
    © Annabelle Chloma/SIPA
  • Isabel Marant pap féminin ah 2016-17, à Paris
    11 /15
    Isabel Marant pap féminin ah 2016-17, à Paris
    © BERTRAND GUAY / AFP
  • Nehera pap féminin ah 2016-17, à Paris
    12 /15
    Nehera pap féminin ah 2016-17, à Paris
    Chez Nehera, le créateur Samuel Drira a présenté des silhouettes d'une grande pureté, dans des tons neutres -blanc, beige, tabac- portées par des mannequins d'âges divers. Les vêtements jouent les asymétries, les formes sont amples, le velours contraste avec la laine et la soie. Les blousons sont oversize, avec une poche à l'arrière comme un sac à dos. Les pantalons, resserrés au dessus de la  cheville, se portent avec des bottines. 
    © MARTIN BUREAU / AFP
  • Each x Other pap féminin ah 2016-17, à Paris
    13 /15
    Each x Other pap féminin ah 2016-17, à Paris
    © FRANCOIS GUILLOT / AFP
  • Yang Li pap féminin ah 2016-17, à Paris
    14 /15
    Yang Li pap féminin ah 2016-17, à Paris
    © PIXELFORMULA / SIPA
  • Dorhout Mees pap féminin ah 2015-16, à Paris.
    15 /15
    Dorhout Mees pap féminin ah 2015-16, à Paris.
    Dorhout Mees a été fondée en 2010 par la créatrice néerlandaise Esther Louise Dorhout Mees dont c'était le premier défilé à la PFW. Après ses études, elle collabore en tant que designer pour les marques Bruuns Bazaar et Tommy Hilfiger, avant de lancer son label qui se distingue par son style féminin et conceptuel.
    © MARTIN BUREAU / AFP