La Fashion Week de Londres fête le 40e anniversaire du punk

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/02/2016 à 14H03
Christopher Kane ah 2015-16, à la London Fashion Week 

Christopher Kane ah 2015-16, à la London Fashion Week 

© BEN STANSALL / AFP

La semaine londonienne du 19 février au 23 février fait suite à celle de New York avant Milan et Paris. 1976 la culture punk transcende Londres. 2016, la Fashion Week fête ce 40e anniversaire. 83 couturiers présentent leur automne-hiver 2016-2017 aux acheteurs, journalistes et professionnels du secteur. On notera les retours sur les podiums d'Alexander McQueen et de Mulberry.

Cette 63e édition est retransmise à travers le pays sur 60 écrans géants installés en plein air dont celui de Picadilly Circus avec une audience potentielle de 35 millions de personnes, indiquent les organisateurs. Longtemps parent pauvre du circuit international de la mode, Londres a acquis ces dernières années une réputation d'inventivité et de créativité, soutenue par un marché de la mode britannique en constante croissance, qui représente 800.000 emplois.

Cet esprit rebelle devrait être célébré par les créateurs qui marqueront le 40e anniversaire du punk, né dans la boutique de vêtements londonienne de Vivienne Westwood qui était la compagne du leader des Sex Pistols, Malcolm McLaren. Cette grande dame du punk doit y présenter sa dernière collection.

Les créateurs ont été invités à présenter un avant-goût de leur collection sur le site de partage de photos Pinterest. Vivienne Westwood a diffusé des photographies de religieuses et de rois ainsi que des peintures aristocratiques quand d'autres ont laissé voir des collections inspirées par la campagne britannique, la peinture cubiste, les oiseaux en vol, "les coeurs serrés et les diamants brisés" ou encore "les rituels des îles irlandaises, les chariots de maïs et les larmes de gin".

La marque de chaussures israélienne Lux a annoncé qu'elle comptait rendre hommage à David Bowie en baptisant sa collection du nom de sa chanson "Moonage Daydream". Burberry avait célébré, en janvier lors de la semaine de la mode masculine, l'icône du rock décédée le 10 janvier.

Quant à la marque Alexander McQueen, elle a fait sensation en annonçant en 2015 qu'elle comptait présenter sa collection à Londres plutôt qu'à Paris. "Nous voulions essayer de faire quelque chose de différent pour cette saison", a déclaré un porte-parole de la marque dont le créateur s'est donné la mort en 2010 à 40 ans. Il a été honoré en 2015 par une rétrospective au Victoria and Albert Museum de Londres dans une exposition qui a été la plus visitée de tous les temps à Londres. La marque britannique d'articles de mode et de maroquinerie Mulberry revient sur les podiums londoniens après trois ans d'absence avec son nouveau directeur artistique Johnny Coca.

Au siège de la London Fashion Week, dans un ancien parking du quartier central de Soho, des centaines de chaussures, accessoires et créateurs de prêt-à-porter sont présents et un immense podium accueille les défilés. D'autres couturiers louent leurs propres espaces privés et Burberry installe traditionnellement une grande tente dans l'enceinte de Kensington Gardens, les anciens jardins du palais de Kensington devenus l'un des principaux parcs du centre de Londres.

La première semaine de la mode à Londres, en 1971, avait été pensée par le gourou des relations publiques Tony Porter qui pensait qu'il était "ridicule" que Paris et Milan accueillent deux fois par an journalistes et acheteurs et pas Londres. Les ventes de vêtements pour femmes au Royaume-Uni ont atteint 34,5 milliards d'euros en 2015, un chiffre qui devrait croître de 23% d'ici 2020.

Envie de prolonger cette expérience mode avec le London Fashion Weekend, un événement ouvert au grand public du 25 au 28 février à la Saatchi Gallery.