Diaporama 9 photos
Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox

Les étonnantes silhouettes de papier de l'illustrateur de mode Richard Haines

Mis à jour le 20/01/2016 à 20H48, publié le 20/01/2016 à 20H45

Après New York et Londres, l'illustrateur Richard Haines présente ses dessins, pour la première fois en France, en pleine effervescence de la Paris Fashion Week. "Haines, A Private Line" est une nouvelle façon d’aborder l’illustration de mode. Celle qui, au-delà du vêtement, laisse entrevoir une ambiance et l’essence d’une époque ! Bluffant ! A partir du 22/01 à l'Huberty & Breyne Gallery à Paris.

  • Richard Haines : une silhouette dans un parc
    01 /09
    Richard Haines : une silhouette dans un parc
    Le new-yorkais Richard Haines, l’un des illustrateurs les plus en vogue du moment, des rues de Brooklyn au front row des défilés ou depuis un coin des backstages, saisit sur ses carnets les tendances et l’air du temps. "La mode est une source perpétuelle d’idées, de couleurs, de beauté, de renouveau" déclarait-il au magazine américain Cultured special Art Basel Miami fin 2015 auquel il révélait également : "J’adore simplement regarder les gens en train de marcher, de parler, de faire leur jogging ou de lire le journal. Lorsque j’observe ces art boys, bad boys, hipsters ou encore des enfants, c’est pour moi un autre défilé". Ses dessins sur l’univers de la mode, vifs et colorés, affolent les maisons du luxe et la presse du monde entier.
    © Haines Courtesy Huberty Breyne
  • Richard Haines : l'audience prise sur le vif à un défilé de mode
    02 /09
    Richard Haines : l'audience prise sur le vif à un défilé de mode
    Designer de formation, le style de Richard Haines a séduit les plus grands noms de la mode. Dès ses débuts, il collabore avec les géants, de Calvin Klein à Perry Ellis en passant par Bill Blass. Son regard attentif déshabille le vêtement pour n’en retenir que l’essence. Après avoir œuvré comme styliste pendant près de 25 ans, il quitte les sphères du prêt-à-porter de Manhattan pour se consacrer au dessin dans son atelier de Brooklyn.
    © Haines Courtesy Huberty Breyne
  • Richard Haines : Gabrielle Chanel. Fussain et acrylique sur papier
    03 /09
    Richard Haines : Gabrielle Chanel. Fussain et acrylique sur papier
    En 2008, il lance What I saw today, un blog sur lequel il partage au quotidien ses humeurs et ses dessins. Le succès est immédiat. Le rappeur Kanye West, séduit par la personnalité et le trait de Haines, décide de partager sur son blog 12 de ses croquis. Depuis, de nombreux illustrateurs lui ont emboité le pas, créant une nouvelle tendance, celle des blogueurs illustrateurs. L’arrivée d’Instagram en 2010 amplifie le phénomène et What I saw today compte comme l’un des blogs les plus influents de la planète.
    © Haines Courtesy Huberty Breyne
  • Richard Haines Editors : fusain et crayon gras sur papier
    04 /09
    Richard Haines Editors : fusain et crayon gras sur papier
    Mixant à merveille l’exceptionnel et l’insignifiant, il se saisit tant des ambiances de défilés que des rues de son quartier. Ses croquis colorés fixent sur le papier la working girl pressée, la journaliste hystérique, le joggeur du quartier, le top model ultra looké, la vieille dame et son chien, les voisins d’à côté ou encore la rock star délurée… 
    © Haines Courtesy Huberty Breyne
  • Richard Haines : les Bourdin's Girls
    05 /09
    Richard Haines : les Bourdin's Girls
    "Le monde entier influe sur l’art. Chaque endroit où je vais m’inspire. Il y a toujours quelque chose d’intéressant à voir, peu importe l’endroit! " constate Richard Haines. En puisant son inspiration dans l’observation du quotidien, il offre une vision renouvelée de la mode : celle de tous les jours, de tous les âges mais aussi de tous les horizons. Alors que le dessin de mode, supplanté par la photographie numérique, perdait de son éclat à l’aulne des années 2000, sa démarche a contribué à lui redonner ses lettres de noblesse
    © Haines Courtesy Huberty Breyne
  • Richard Haines : Single Bathing Cap. Encre de Chine et acrylique sur papier
    06 /09
    Richard Haines : Single Bathing Cap. Encre de Chine et acrylique sur papier
    Son talent n’échappe pas à l’oeil de Miuccia Prada qui, lors de ses défilés en 2012, lui propose d’imaginer un recueil de portraits inspirés de sa collection homme automne-hiver 2012. La création de ce livre donne lieu en parallèle à une nouvelle expérience digitale, intitulée Il Palazzo : une visite virtuelle présentant un palais imaginaire dessiné par l’artiste. Les internautes peuvent se promener au coeur de la demeure et y découvrir les collections capsules Prada, dévoilées au courant de l’hiver, chaque nouvelle collection donnant accès à une nouvelle pièce du palais. 
    © Huberty Breyne gallery
  • Richard Haines : Sir Ramon Bruce
    07 /09
    Richard Haines : Sir Ramon Bruce
    Dries Van Noten lui confit la réalisation des imprimés de sa collection homme printemps-été 2015. L’artiste réalise une gamme de croquis à l’encre pour donner vie à des danseurs gracieux sur les soies délicates du styliste belge.
    © Haines Courtesy Huberty Breyne
  • Richard Haines : Me in a Yellow Coat. Encre de Chine et acrylique sur papier
    08 /09
    Richard Haines : Me in a Yellow Coat. Encre de Chine et acrylique sur papier
    Richard Haines collabore avec The New York Times pour couvrir les défilés de mode masculine. Le britannique The Sunday Times London lui confie aussi une chronique hebdomadaire sur les tendances. Sa fascination pour les personnalités derrière les styles propulse son travail au-delà de simples croquis dans un monde où l’art et la mode se croisent. 
    © Haines Courtesy Huberty Breyne
  • L'illustrateur Richard Haines dans son studio
    09 /09
    L'illustrateur Richard Haines dans son studio
    "Haines, A Private Line" du 22 janvier au 6 février 2016. Huberty & Breyne Gallery. 91, rue Saint-Honoré. 75001 Paris. www.hubertybreyne.com. Du mercredi au samedi de 11 h à 19 h.
    © Ryan Plett