Designers Apartment : tous en combinaison prône Carolina Ritzler

Par @CocoJeammet Journaliste, responsable de la rubrique Mode de Culturebox
Mis à jour le 07/03/2016 à 20H40, publié le 07/03/2016 à 19H53
Designers Apartment, mars 2016 : la créatrice Carolina Ritzler

Designers Apartment, mars 2016 : la créatrice Carolina Ritzler

© Corinne Jeammet

Designers Apartment repère les talents émergents et les présente à la presse et aux acheteurs à chaque Paris Fashion Week féminine. La créatrice Carolina Ritzler a retenu mon attention avec sa collection de combinaisons. Un peu oubliée, cette dernière est souvent associée au vêtement de travail masculin, pourtant elle s'avère extrêmement féminine.

La maison française, fondée par Carolina Ritzler, est centrée autour d’un mono produit : la combinaison. Vêtement de travail dérobé aux hommes, la combinaison possède "un incontestable potentiel érotique" souligne la créatrice : "Elle est hyper-suggestive, en ne dévoilant que les chevilles, les poignets, le cou et parfois le décolleté". Elle se décline, s’interprète et se porte à l’infini : la dégaine est cool avec une paire de baskets, super classe avec des escarpins maxi ceinturée à la taille, avec quelques boutons ouverts ou le zip légèrement baissé. 

Désigners Apartment, mars 2016 : les combinaisons de Carolina Ritzler

Désigners Apartment, mars 2016 : les combinaisons de Carolina Ritzler

© Corinne Jeammet

Des combinaisons numérotées en édition limitée

A chaque référence, son année et derrière chaque année, une idole des films et séries B qui ont bercé l’enfance de Carolina Ritzler. "Ainsi la combi 77, c’est Farah Fawcett dans Drôles de Dames, la 74, Emma Peel dans Chapeau Melon et Bottes de Cuir, la 77, Sue Ellen dans Dallas, la 85, Stéphanie Power dans L’Amour du Risque, sans oublier la 89, Dynasty" explique, amusée, la créatrice.

Désigners Apartment, mars 2016 : les créations de Carolina Ritzler

Désigners Apartment, mars 2016 : les créations de Carolina Ritzler

© Corinne Jeammet

Si la combinaison demeure sa signature identitaire, la créatrice décline autour d’elle des mini collections par décennie, comprenant les dix basiques incontournables de chaque époque depuis la fin du XXe siècle, souvent empruntés au vestiaire masculin. La robe manteau des années 60, la cape des 70’, le perfecto des 80’, le trench over size des 90’… Il y a aussi la cape, qui évoque Charlotte Rampling dans Belle de Nuit (60), le perfecto (80) référence à Michelle Pfeiffer dans Gangsta’s Paradise…

Designers Apartment, mars 2016 : les combinaisons de Carolina Ritzler  Désigner

Designers Apartment, mars 2016 : les combinaisons de Carolina Ritzler  Désigner

© Corinne Jeammet

Chaque pièce garde l’âme et l’authenticité d’avant remise au goût du jour : les pattes d’éléphant se resserrent, les épaules se font plus discrètes…

Guerre des gans, épioosde 1
Ses ateliers sont dans le 10e arrondissement : Paris étant une source d’inspiration inépuisable. Ce sont des séries limitées dont chaque pièce est numérotée. Outre l'attention apportée à la coupe, aux volumes, aux détails, aux finitions, la créatrice choisit les plus belles matières : gabardine, piqué de coton ou lin glacé l'été, cuir d’agneau, cachemire l'hiver ainsi qu’un grand nombre de chutes récupérées auprès des maisons de couture.
Carolina Ritz Episode 2 : Guerre des gangs

Passion géométrie pour Belle Ninon

Autre coup de coeur cette saison pour La maison Belle Ninon de Dawei Sun. Le créateur s'inspire de la stéréographie photographique et de la géométrie : les découpes droites et courbées signent l’identité de la collection. J'avais déjà repéré, il y a tout juste un an, ce vestiaire audacieux, contemporain et graphique. Associant le style bomber jacket à l’esprit urbain, les matières douces et puissantes -comme la dentelle, la laine et le métal- s’entremêlent. Les couleurs lumineuses et sombres dominent, ici. La silhouette exhale une sensation dynamique, contemporaine et élégante. Les manteaux sont à tomber.

Designers Apartment, mars 2016 Un manteau signé Belle NInon

Designers Apartment, mars 2016 Un manteau signé Belle NInon

© Corinne Jeammet
Dawei Sun est né en Chine et vit à Paris depuis 13 ans. Formé à l'École de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne, il a remporté le Grand Prix du 22e Concours international de jeunes créateurs de mode en 2004. Il est passé dans les maisons Balenciaga, Yves Saint Laurent, Lolita Lempicka et John Galliano avant de lancer sa marque en 2009.

Le coup de pouce de Designers Apartment

Lancé en octobre 2012, Designers Apartment soutient, cette saison, 11 créateurs. La Fédération française de la Couture, du prêt-à-porter des couturiers et des créateurs de mode, avec l’appui du DEFI, permet à ses marques émergentes basées à Paris et ayant une société française de présenter leurs collections à la presse et aux acheteurs. Leur défi : séduire presse et acheteurs avant de se faire connaître du public. 

Designers Apartment jusqu'au 9 mars 2016. Atelier Richelieu. 60, rue de Richelieu. 75001 Paris. www.modeaparis.com/fr