Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22

Photographiez votre monument aux morts, sous le parrainage de Depardon

Publié le 14/03/2014 à 17H41, mis à jour le 14/03/2014 à 17H40
Le monument aux morts de Jonzac (Charente-Maritime)

Le monument aux morts de Jonzac (Charente-Maritime)

© Jean-Pierre Muller / AFP
Recenser en photos tous les monuments aux morts de France : c'est l'objectif que se sont fixé les Rencontres d'Arles et la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale. L'opération, qui va déboucher sur une exposition et sur un livre, est parrainée par Raymond Depardon.
Il y aurait 40.000 monuments, sur les places, dans les gares ou autres sites, sur lesquels sont inscrits les noms de près de 1,4 million de morts de la guerre de 1914-18.
 
A vos appareils photo, donc, pour immortaliser celui de votre ville ou de votre village. Tous les maires de France et plus largement tous les habitants des 36.000 communes françaises, sont invités à poster des images numériques, qui peuvent être réalisées avec n'importe quel type d'appareil photographique (numérique, argentique, smartphone) avant le 15 mai 2014.
 
Une exposition l'été prochain
Une exposition de toutes ces photos de monuments aux morts sera présentée à Arles du 7 juillet au 21 septembre 2014. Et elles alimenteront un fonds documentaire auprès de l'Institut de Recherches historiques du Septentrion (IRHiS), à l'Université de Lille 3.
 
Le photographe Raymond Depardon a établi un protocole de prise de vue pour l'opération : la photo doit être prise dos au soleil ou à la lumière dominante.
 
Les recommandations de Raymond Depardon
Il faut prendre une première photo du monument sur son socle ou support, une deuxième sans le socle, en gros plan, si possible en contre-plongé (du bas vers le haut avec le ciel ou le plafon en fond) et une troisième plus libre et plus distante pour situer le contexte dans lequel le monument est installé.
 
Les participants dont les photographies ont été sélectionnées se verront offrir deux invitations pour les Rencontres internationales de la photographie d'Arles.