Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22

Les rencontres photographiques d'Arles sous l'étendard du noir et blanc

Publié le 24/04/2013 à 17H17, mis à jour le 25/04/2013 à 12H10
Photo de Gilbert Garcin, "ex-stagiaire" des ateliers photo exposé à "Arles in black"

Photo de Gilbert Garcin, "ex-stagiaire" des ateliers photo exposé à "Arles in black"

© Capture d'écran Culturebox
"Arles in black", c'est le nom donné aux 44e Rencontres d'Arles qui se dérouleront du 1er juillet au 22 septembre. 50 artistes sont invités à exposer leurs oeuvres, pour un parcours étonnant entièrement en noir et blanc. Un choix radical qui croise les regards d'artistes contemporains et ceux de photographes "du passé". En attendant, de nombreux "stagiaires" sont venus parfaire leur technique ...
"Arles in black", c'est une volonté de retour à un noir et blanc radical. Alors que dans les années 80 la photo couleur était considérée comme amateur, elle s'est développée au cours des années 90 et a atteint son apogée depuis 2000. Avec les nouvelles techniques et l'essor du numérique, la couleur a assuré sa suprématie et relégué le noir et blanc à quelques clichés épars. Contre cette norme, les artistes invités font "tabula rasa" et repartent à la conquête du noir et du blanc, entre abysses et lumière. Poésie, abstraction, ou nostalgie ? 

Mais avant l'arrivée de ces grands artistes, le japonais Hiroshi Sugimoto et le marseillais "photographe-philosophe" Gilbert Garcin en tête, des stages encadrés par des photographes professionnels sont organisés au Parc des Ateliers. 900 euros la semaine, c'est le prix à payer à ces amateurs semi-professionnels venus parfaire leur talent artistique et définir leur style.

Ils viennent de toute l'Europe et sont animés par la même passion pour la photographie. Mais les professeurs ne sont pas là pour façonner des pygmalions. Ils aident avant tout les stagiaires à trouver une voie qui leur corresponde. "Connais toi toi-même". Dans cette maxime se trouve la clef qui révèlera les talents de demain. 

Reportage de M. Arnaudet, J. Hessas, E. Bortayre   



“C’est un des moments forts de notre vie culturelle en France, un de nos festivals d’envergure internationale”, a annoncé vendredi dernier la ministre de la Culture Aurélie Filipetti. Petit à petit, ce rendez-vous annuel de tous les mordus de photos a pris une envergure colossale, si bien qu'il est devenu l'une des plus grandes manifestations photographiques internationales. Notons de plus que le projet de construction d'un nouveau bâtiment pour l'Ecole Nationale Supérieure de la Photographie à Arles sera lancé cette année malgré les restrictions budgétaires. C'est à proximité du parc des Ateliers que le prestigieux établissement trouvera une seconde jeunesse. 

Pour connaître le programme des 44e Rencontres d'Arles, cliquez ici



La rédaction vous recommande

Photo

Paris Photo s'exporte à Los Angeles

La prestigieuse foire parisienne de photographie Paris Photo sort de ses frontières pour la première fois en lançant vendredi la première édition de Paris Photo Los Angeles, dans les décors mythiques des studios Paramount à Hollywood.

En savoir plus