Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22

La BBC met en ligne un grand musée virtuel

Publié le 09/11/2012 à 09H40, mis à jour le 10/12/2012 à 15H16
Le British Museum

Le British Museum

© Gianni Dagli Orti / The Art Archive / The Picture Desk / AFP
Ce qui est peut-être le plus grand ensemble de peintures du monde sera bientôt en ligne : les collections publiques britanniques de tableaux, soit 210.000 œuvres de 45.000 artistes, rassemblées sur un même site internet hébergé par la BBC et visibles d’un seul clic

Il a fallu dix ans à l’association Public Catalogue Foundation (PCF) pour bâtir avec l’aide de la radio-télévision publique britannique cet immense musée virtuel baptisé "Your Paintings" (vos peintures). Dix ans passés à sillonner le Royaume-Uni jusqu’en ses coins les plus reculés, des Shetland aux îles anglo-normandes, pour recenser tous les tableaux et les photographier.

"Le Royaume-Uni possède une très importante collection de toiles, mais 80%  ne sont pas exposées. Elles sont entreposées dans des musées" qui n'ont pas suffisamment d'espace pour tout exposer "ou des bâtiments publics et le public n'y a pas accès", relève Andy Ellis, le directeur de PCF. "Et les deux tiers,  probablement, n'avaient même jamais été photographiés."

Des tableaux recensés dans les casernes, gendarmeries et mairies
Une centaine de personnes ont participé au projet. Outre les musées, ils ont ratissé universités, mairies, édifices communaux, bibliothèques, hôpitaux, commissariats et casernes de pompiers, exhumant des tableaux des arrière-salles, des caves et des greniers. Ils ont même visité un zoo, un phare et des écoles d’art, où ils ont retrouvé des œuvres de jeunesse de grands noms de la peinture britannique, comme David Hockney.

Dans un hôpital londonien, ils ont déniché un Véronèse. A la mairie de Bristol, un immense triptyque de William Hogarth accroché sur un mur, au milieu des ordinateurs et des photocopieurs. Dans un abri atomique construit pendant la guerre froide, un James Abott Whistler, entreposé là par la collectivité locale qui a ses bureaux au-dessus.

L'association s'est concentrée sur les peintures à l'huile, l'acrylique et la tempera (peinture à base de jaune d’œuf, utilisée avant l’huile). Aquarelles et dessins étaient trop nombreux compte tenu de l'enveloppe réunie pour l'opération (6 millions de livres, soit 7,5 millions d'euros, financés  majoritairement grâce à des dons privés).

Des chefs-d'oeuvres de maîtres à côté de toiles d'inconnus
Aucune œuvre n’a été laissée de côté : "C'est un projet démocratique qui inclut toutes les œuvres, quels que soient leur qualité ou leur état de conservation, pour permettre aux gens de voir l'intégralité de cette collection. Il leur appartient de décider ce qu'ils aiment ou pas", souligne Andy Ellis. "Je ne  crois pas qu'il y ait l'équivalent ailleurs dans le monde".

Le site "Your Paintings", hébergé par celui de la BBC, est en cours de construction. D'ici la fin de l'année, la totalité des 210.000 peintures recensées y seront répertoriées, les plus grands noms de la  peinture tels Rembrandt ou Raphaël côtoyant des milliers d'artistes obscurs.

10% des toiles n'ont pas pu être encore attribuées avec certitude. Et beaucoup de modèles de portraits sont inconnus. Pour "achever le puzzle", l'association va faire appel à des experts, mais elle a demandé aussi au public de l'aider à "étiqueter" les tableaux. "Les gens peuvent par exemple reconnaître un ancêtre ou le maire d'une ville" sur une toile, explique Andy Ellis, un ancien financier de la City qui s'est pris de passion pour l'art et pense déjà à la prochaine étape: élargir le projet à la sculpture.