C215 : du street art aux galeries, itinéraire d'un humaniste

Par @Culturebox
Mis à jour le 27/01/2016 à 15H25, publié le 26/01/2016 à 18H13
C215 et l'un de ses portraits 

C215 et l'un de ses portraits 

© France 3 / Culturebox

C215, un street artist parisien né en 1973 sous le nom de Christian Guémy aborde la peinture sous un angle éminemment humaniste. Ses portraits sur les murs de Paris ou de villes de banlieue montrent des hommes et des femmes, inconnus ou célèbres. Après avoir réalisé in situ les portraits des victimes du 7 janvier 2015, il vient d'inonder la capitale de l'image au pochoir d'un homme sans domicile.

Il y a eu les portraits des victimes de janvier 2015, Cabu, Charb, mais aussi le policier tué sur le boulevard Richard Lenoir. Sur les murs, là où les drames se sont déroulés. Depuis longtemps, C215 s'exprime sur les murs de Paris et de sa banlieue. Des portraits de gens, ce pourrait être soi, des images quotidiennes d'être humains de son siècle et de sa ville.

La rue. C'est là, que de plus en plus naissent les artistes majeurs. Un jour leurs oeuvres la quittent pour gagner les galeries, puis les musées et les grandes collections. C215 en est là. Mais il n'abandonne pas pour autant la rue et son inspiration. Il ne se défait surtout pas de son humanité.

C'est ainsi que se prenant d'amitié pour un homme sans domicile rencontré sur un trottoir, il a réalisé un portrait de son nouvel ami et l'a reproduit sur de nombreux murs de Paris, lui offrant l'occasion de ne plus être une ombre entr'aperçue mais un citoyen reconnu.

Reportage : M. Berrurier / W. Kamli / P. Grandouiller / F. Menin / N. Aibar