Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22

Spirou vous tire son chapeau au musée de la BD d'Angoulême

Publié le 13/06/2013 à 14H17
Les débuts du Journal de Spirou en 1938

Les débuts du Journal de Spirou en 1938

© Capture d'écran Culturebox

Une mèche rousse rebelle, une tenue de groom, un compagnon de route fantasque et un fidèle écureuil. Oui oui, c'est bien le légendaire Spirou qui envahit le musée de la BD d'Angoulême pour une rétrospective du 29 juin au 6 octobre. Après avoir fêté ses 75 ans d'existence à Bruxelles, le célèbre Journal a encore de nombreux secrets à dévoiler. Dîtes moi, Spirou est bien né avec son chapeau, non ?

Depuis son lancement par l'éditeur Jean Dupuis en 1938, le Journal de Spirou a su imposer sa marque de fabrique si particulière, et ériger ses personnages au rang d'icônes. Il faut dire que notre groom aventurier regorge de ressources et s'entoure d'une bande d'amis franchement sympathiques.

Etymologiquement, Spirou, en wallon, veut dire écureuil. Mais la légende veut qu'au départ, le héros se prénommait Jean-Baptiste, un nom pas bien folichon. Comme il a un "spip" (nom de son écureuil de compagnie) et qu'il est roux, il devient tout naturellement Spirou. Un héros est né.  

Reportage de J. Deboeuf, C. Guinot, M. Coudrin




Outre être le personnage phare du journal qui porte son nom, Spirou est le héros des "Aventures de Spirou et Fantasio" dont le premier tome sort en 1950. Plus de 60 ans après, les aventures de nos deux compères ont fait le tour du monde et continuent de faire vibrer jeunes et vieux. Il n'y a pas d'âge pour lire Spirou. En navigant en eaux troubles aux quatre coins du globe, il est une sorte de modèle intemporel. 

Spirou et Fantasio en vacances chez le comte de Champignac
Spirou et Fantasio en vacances chez le comte de Champignac © Capture d'écran Culturebox



Créé par le dessinateur Rob-Vel et censuré pendant l'Occupation, il renaît à la Libération sous le coup de crayon du génial Franquin, qui lui donnera une grande épaisseur en étoffant en particulier l'univers de "Spirou et Fantasio" et en y ajoutant des personnages secondaires. Un nouveau style apparaît, porté par une véritable esthétique prônant des couleurs flash et des traits droits et fins. Le Journal de Spirou se met à la page et voit bientôt apparaître un nouveau personnage imaginé par Franquin : l'incontournable Gaston Lagaffe, en 1957.

Figurine géante de Gaston Lagaffe au musée d'Angoulême
Figurine géante de Gaston Lagaffe au musée d'Angoulême © Capture d'écran Culturebox


Spirou, Gaston, Les Schtroumphs, Natacha hôtesse de l'air, Boule et Bill et tous leurs amis du Journal ont donné naissance à de nombreux émules. On notera particulièrement "Les Femmes en blanc", "Les Tuniques bleues", "Cédric" et le descendant direct : "Le Petit Spirou". L'esprit Spirou est bel et bien vivace, et la série des "Spirou et Fantasio" continue d'attirer les lecteurs. 53 tomes, ce n'est pas rien ! Comme quoi certaines bonnes choses ne semblent jamais avoir de fin.

Spirou et Fantasio - "L'homme qui en voulait pas mourir" (2005) / Dupuis et Marcinelle
Spirou et Fantasio - "L'homme qui en voulait pas mourir" (2005) / Dupuis et Marcinelle © DEK / AFP


Exposition "Spirou, un héros dynamique".
Du 29 juin au 6 octobre.

Musée de la Bande Dessinée d'Angoulême
121 Rue de Bordeaux  16023 Angoulême cedex
Tél : 05 45 38 65 65







La rédaction vous recommande

Bande-dessinée

200 auteurs célèbrent le Journal de Spirou

De Andreas à Zep, en passant par Christophe Blain, Jul, Tardi ou Schuitten, 200 auteurs majeurs de la bande dessinée se retrouvent pour célébrer dans "La Galerie des illustres" les 75 ans du Journal de Spirou.

En savoir plus