Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22

"Lyon l'Italienne", histoire d'un siècle d'immigration entre Rhône et Saône

Publié le 18/04/2014 à 15H14, mis à jour le 18/04/2014 à 15H25
Couverture du livre "Lyon à l'italienne" de Jean-Luc de Ochandiano (détail)

Couverture du livre "Lyon à l'italienne" de Jean-Luc de Ochandiano (détail)

© Editions Lieux-Dits

Jusqu'au 20 décembre 2014, les archives municipales de Lyon accueillent "Lyon l'Italienne", une exposition qui retrace un siècle d'immigration italienne. Les travailleurs transalpins ont en effet constitué la principale population immigrée de 1860 à 1960. Une trentaine de famille ont prêté des photos et des objets symboliques de la période.

Lyon a connu deux importantes périodes italiennes. La première a laissé son empreinte dans le vieux Lyon dont certains recoins prennent sous le soleil des allures florentines. La seconde a davantage laissé de traces dans les mémoires, pour l'instant, que dans l'histoire. De 1860 à 1960, la population immigrée à Lyon était en effet à très forte majorité d'origine transalpine. 

Ces familles ont vécu à peu de choses près la vie dont François Cavanna rapporte le récit dans "Les Ritals". Peu à peu, elles se sont intégrées et, à Lyon, lorsque l'on va prendre un banana split chez le célèbre glacier Nardonne, on n'imagine pas que cette famille a connu les affres de la pauvreté et de l'ostracisme.

"Lyon l'Italienne", l'exposition proposée aux archives municipales par Jean-Luc de Ochandiano prolonge son livre éponyme. Elle rappelle que si les premiers immigrants sont venus poussés par la misère travailler de manière saisonnière ou définives, d'autres ont trouvé refuge dans la région pour des raisons politiques. C'est dire si chaque famille a sa propre histoire. Une trentaine d'entre elles n'ont pas hésité à prêter des objets et des photos de famille pour faire de cette addition de petites histoires une approche de la grande. Le tout forme un ensemble très émouvant.

Reportage : J. Jacquard / JE Gay / P. Dehais


"Lyon l'Italienne"
Archives municipales de Lyon
1, place des Archives 69002 Lyon
Jusqu'au 26 août 2014

La rédaction vous recommande

Evénements

Cavanna, le maître de l'humour "bête et méchant", est mort

François Cavanna est mort le 29 janvier à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil. Hospitalisé pour une intervention après une fracture du fémur, il a souffert de complications pulmonaires, a précisé son entourage. Le président François Hollande a salué jeudi "un écrivain qui a fait de la liberté son inspiration et de l'engagement son style".

En savoir plus