Le musée de Grasse explore les parfums antiques, du flacon à l'élixir

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/12/2015 à 12H51, publié le 18/12/2015 à 11H41
"Parfums antiques de l'archéologie au chimiste" au musée de la parfumerie de Grasse jusqu'au 31 mars 2016

"Parfums antiques de l'archéologie au chimiste" au musée de la parfumerie de Grasse jusqu'au 31 mars 2016

© France 3 / Culturebox

Le musée de la parfumerie de Grasse accueille jusqu'au 16 mars 2016 une exposition exceptionnelle entièrement consacrée à l'histoire du parfum. "Parfum antiques, de l'archéologue au chimiste" dévoile comment nos ancêtres composaient et utilisaient le parfum. Du flacon aux élixirs inédits, l'équipe de scientifiques et de muséographes a œuvré sur cette première exposition du genre.

L'usage du parfum n'a cessé d'évoluer au cours des siècles, l'exposition du musée de la parfumerie de Grasse "Parfum antiques, de l'archéologue au chimiste" plonge dans la longue histoire de l'élixir. 

Visite guidée avec Olivier Quiquempois, Conservateur du patrimoine de la ville de grasse. Reportage : Hugues Nicolas, Didier Beaumont, Bruno Prou 


Une odeur magique et éternelle

Agitateur des sens, depuis la haute Antiquité, le parfum a un pouvoir envoûtant. Ces parfums, constitués d’une base d'huile végétale et de matières premières odorantes de différentes natures comme les fleurs, les racines, les épices, les gommes-résines, imprègnent les émotions et la mémoire des hommes et des femmes. "Les soldats et les athlètes grecs se parfumaient. On en a des preuves tout à fait tangibles avec ces petits vases à tête de guerriers", explique Olivier Quiquempois. 
Un flacon de parfum datant de l'Antiquité Grecque et représentant un soldat

Un flacon de parfum datant de l'Antiquité Grecque et représentant un soldat

© France 3 / Culturebox

La science et les essences

Les scientifiques de l’Institut de Chimie de Nice de l’Université de Nice-Sophia Antipolis ont examiné des installations de parfumeurs antiques, retrouvées à Pompéi, Herculanum, Paestum, Délos. Cela a permis notamment de se faire une idée des senteurs anciennes ainsi que leurs compositions chimiques. "On retrouve au fond de ces amphores de l'huile de ben pure puis dans des petites fioles antiques, le parfum dans lequel on a fait macérer de la rose, des rhizomes d'iris ou du jasmin", détaille le conservateur de l'exposition.
Ambre, safran, rose, toutes sortes d'essences permettent d'élaborer l'elixir final 

Ambre, safran, rose, toutes sortes d'essences permettent d'élaborer l'elixir final 

© France 3 / Culturebox

Aux sources de l'élixir

L'exposition du musée de Grasse explore l'histoire du parfum au cours des siècles et dévoile que, dans l’Antiquité comme aujourd’hui, les parfums étaient présents sous différentes formes selon l’usage souhaité. Un siècle avant Jésus-Christ, la parfumerie de Délos en Grèce est une véritable industrie. "Le parfumeur est dans son usine, avec son pressoir, ses fleurs et ses essences et à peine le parfum produit-il le vend dans la rue", explique encore le spécialiste.
Reconstitution de l'atelier du parfumeur à Délos (Grèce)

Reconstitution de l'atelier du parfumeur à Délos (Grèce)

© France 3 / Culturebox

"Parfum antiques, de l'archéologue au chimiste" au Musée international de la parfumerie de Grasse
Jusqu'au 31 mars 2016
Horaires : té (avril - septembre) : 10h00 à 19h00
Hiver (oct - mars) : 10h30 à 17h30. Fermeture le mardi
•Entrée plein tarif avec accès exposition temporaire : 4 € (demi-tarif 2 €).
•Gratuité (sur présentation d’un justificatif) : moins de 18 ans, chômeurs, handicapés, groupes scolaires accompagnés.