Grèce : le tombeau d'Amphipolis dévoile enfin le squelette du défunt

Par @Culturebox
Mis à jour le 12/11/2014 à 18H43, publié le 12/11/2014 à 14H43
L'entrée du tombeau d'Amphipolis, qui date de l'ère d'Alexandre Le Grand.

L'entrée du tombeau d'Amphipolis, qui date de l'ère d'Alexandre Le Grand.

© Ministère grec de la Culture / AFP

Après trois mois de recherches sur le site d'Amphipolis, le plus grand tombeau antique jamais trouvé en Grèce, les archéologues ont enfin mis au jour le squelette du défunt. Qui était-il ? Il s'agit d'une personnalité de l'époque d"Alexandre Le Grand mais on ignore laquelle. Les experts vont maintenant tenter de l'identifier, a annoncé mercredi le ministère grec de la Culture.

Le squelette retrouvé "va être étudié par les chercheurs", a indiqué un communiqué du ministère.
   
"Le mort était une personnalité puissante, comme le présume la construction de ce tombeau unique", qui date de l'ère d'Alexandre le Grand (356-323 av. JC.), a ajouté le ministère.
   
Depuis le mois d'août, au fur à mesure de la progression des fouilles sous l'immense tumulus de 500 mètres de circonférence, deux sphinx imposants ont été découverts, un sol de mosaïque, des chapiteaux à colonnes sculptés, deux cariatides de plus de deux mètres de haut et une imposante mosaïque représentant l'enlèvement de Perséphone par Pluton.
   
Différentes hypothèses sur la personne inhumée dans le tombeau circulent: un des compagnons et généraux d'Alexandre, voire Roxane, son épouse, ou Olympias, la mère du roi.
   
Malgré les espoirs de certains passionnés d'histoire, les chances que le tombeau soit celui d'Alexandre lui-même paraissent quasi-nulles, selon les experts. A sa mort à 32 ans à Babylone, sa dépouille aurait été inhumée à Alexandrie, en Egypte, bien qu'aucune fouille n'ait jamais confirmé ce scénario.
   
L'archéologue en charge des fouilles à Amphipolis, Katerina Peristeri, doit tenir une conférence sur les résultats des fouilles le 29 novembre.

Par ailleurs, une tombe hellénistique (323-146 av. J-C) non profanée a été découverte dans le cimetière d'Aigai, à 180 km au sud-ouest d'Amphipolis, annoncé mardi soir l'archéologue en charge des fouilles Angélique Kottaridis.
   
Selon elle, la tombe appartiendrait à un homme mort à l'époque d'Alexandre le Grand (336-323 avant J C).Près du village d'Aigai, dont le nom moderne est Vergina, se trouve un important site archéologique du royaume de Macédoine et la tombe de Philippe II, roi de Macédoine de 359 à 336 av. J.C, et père d'Alexandre le Grand.