Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22
Live Hip Hop Live 2014
Ce soir, à 20h47

14-18 : fin de la première collecte des documents

Publié le 18/11/2013 à 11H48, mis à jour le 20/11/2013 à 15H04
Un des objets collectés à Toulouse

Un des objets collectés à Toulouse

© FRED SCHEIBER/20 MINUTES/SIPA

Pendant une semaine, du 9 au 16 novembre 2013, les Français étaient conviés à confier leurs archives en lien avec la première guerre mondiale à la Bibliothèque Nationale de France. Plus de 10 000 personnes ont ainsi versé ces éléments émouvants de la mémoire familiale dans le grand livre de l'Histoire nationale. Les objets numérisés, visibles sur le site Europeana, sont rendus à leur propriétaire.

Cette collecte des souvenirs familiaux présente deux avantages. Le premier, évident, est la collecte de ces objets, lettres ou photographies, qui dorment dans les tiroirs et les greniers dans toute la France. Rares sont en effet les familles qui ne comptent pas au moins un ancien combattant de la guerre 14-18, ou dont le nom ne figure pas sur l'un des innombrables monuments aux morts dans les villes et les villages de France. Ces archives seront désormais à portée des chercheurs, écrivains et curieux de l'Histoire de notre pays.

Reportage : F.Malory, A Desquidt, N.Brancato



Raviver la mémoire
Le second avantage est plus subil. Cet appel relance dans les famille l'intérêt pour une époque que plus personne, souvent, n'a connu. Il ravive le souvenir de membres de la famille, les combattants, dont la mémoire s'estompe. Le dernier Poilu, Claude Choules, s'est en effet éteint le 5 mai 2011. L'opération lancée par la Bibliothèque Nationale est donc l'occasion de discussions dans les familles, d'exploration des boites de photos et de lettres qui dormaient depuis des décennies dans les greniers ou les armoires.

Une collecte internationale
Une dizaine de pays a participé à cette opération, une démarche international qui s'explique par le caractère mondial du conflit. En France, les régions se sont mobilisées depuis des mois autour de la mémoire du premier conflit mondial. Voici l'exemple de de Saint-Quentin, dans l'Aisne, où l'on a collecté les vestiges de la grande guerre.

Reportage : B. Henrion, A. Belderrain, N. Perrin



Les documents collectés par la Bibliothèque Nationale seront tous consultables sur le sirte Europeana. Il met à la diposition des citoyens des millions d'objets numérisés.
Une nouvelle collecte sera lancée dans le courant de l'année 2014.


La rédaction vous recommande

Beaux livres

"Jours de guerre" de Jean-Noël Jeanneney, les trésors photographiques de 14-18

Alors qu'une grande collecte nationale vient d'être lancée pour rassembler témoignages et photographies à l'occasion du centenaire de la Première guerre mondiale, l'historien Jean-Noël Jeanneney était l'invité ce vendredi 8 novembre du 13H de France 2. Il vient de publier deux ouvrages sur la Grande Guerre dont un magnifique livre illustré : "Jours de Guerre,1914-1918" (Ed.Les Arènes).

En savoir plus