Sélectionner votre région

  • area1
  • area2
  • area3
  • area4
  • area5
  • area6
  • area7
  • area8
  • area9
  • area10
  • area11
  • area12
  • area13
  • area14
  • area15
  • area16
  • area17
  • area18
  • area19
  • area20
  • area21
  • area22
  • area23
area1area2area3area4area5area6area7area8area9area10area11area12area13area14area15area16area17area18area19area20area21area22

Les fleurs prennent le pouvoir au musée provençal du costume de Grasse

Publié le 18/04/2012 à 15H58, mis à jour le 10/12/2012 à 15H16
  • Détail d'un tissu fleuri
    Détail d'un tissu fleuri © Fragonard
  • Costume composé d'un corsage et d'une jupe
    Costume composé d'un corsage et d'une jupe © Fragonard
  • Détail d’une jupe piquée fond indigo bouquets de primevères en semis, vers 1840
    Détail d’une jupe piquée fond indigo bouquets de primevères en semis, vers 1840 © Fragonard
  • Détail d’un carré imprimé fond noir, bouquets de primevères, clématites, anthémis, vers 1830
    Détail d’un carré imprimé fond noir, bouquets de primevères, clématites, anthémis, vers 1830 © Fragonard
  • Détail d’un carcaco fond jaune aux impressions de style indien, oeillets et passiflores, vers 1790
    Détail d’un carcaco fond jaune aux impressions de style indien, oeillets et passiflores, vers 1790 © Fragonard
Le musée provençal du costume et du bijou présente jusqu'au 31 décembre 2012 l'exposition "Au fil des fleurs". C'est une invitation à une promenade parmi les fleurs. Un moyen de découvrir comment elles se mêlent et s’entremêlent sur les jupons, fichus et caracos. Entre abondance et retenue, contraste et superposition, c'est l’histoire une véritable révolution fleurie.

A chaque fleur sa symbolique
La pivoine, fleur sacrée, symbole de la perfection, la passiflore symbole de la passion amoureuse ou la rose qui illustre l’amour, chaque fleur exprime un sentiment qui a inspiré les tissus des coquettes provençales.

Puisant dans sa collection de costumes, le musée célèbre l'époque où la tradition française du XVIIIe siècle découvre les premières étoffes importées d’Orient. Débarquées de Marseille et vite prisées des bastidanes, les étoffes indiennes révolutionnent la création textile. Entre le réalisme botanique des herbiers à la française et l’explosion chromatique de fleurs imaginaires venues d’Asie, la rigueur graphique d’un semis régulier et la composition foisonnante d’un rêve oriental, cette exposition retrace la naissance d’un dialogue imprimé à la planche de bois, en couleurs si pures et naturelles qu’elles sont aujourd’hui impossibles à reproduire.

L'exposition permanente consacrée aux 18e et 19e siècles
C'est à Grasse, dans la demeure de la Marquise de Cabris, soeur de Mirabeau, que s'est ouvert en 1997 le musée provençal du costume et du bijou. Cette maison abrite une collection particulière de costumes et bijoux provençaux des 18e et 19e siècles, assemblés par Hélène Costa. Simples robes, jupons piqués en indienne, légères parures de dentelles, ces vêtements racontent la vie des Provençales, des paysannes, des artisanes et des bastidanes de la région. Ce musée retrace le souvenir d'une vie simple, raffinée et noble dans la gaieté de la petite ville de Grasse. La mise en scène est signée Jacqueline Morabito.

Costume composé d'un corsage et d'une jupe
Costume composé d'un corsage et d'une jupe © Fragonard

Le musée, une histoire de famille
En 1997, Agnès Costa et sa soeur Françoise Fabre créent ce musée, qui est situé dans un hôtel particulier du XVIIIe siècle. Cette histoire de famille, de parfums et de femmes commence à Grasse en 1926, lorsque Eugène Fuchs ouvre une parfumerie à l'enseigne de Fragonard en hommage au peintre grassois. L'entreprise se développe. Hélène, l'épouse de Jean-François Costa - petit fils de Eugène Fuchs et grand amateur d'art - ancre Fragonard dans la tradition provençale en constituant une collection de costumes et bijoux régionaux, présentée dans l'hôtel particulier XVIIIe de Clapier-Cabris. Puis Agnès et Françoise rejoingnent leur père pour assurer la relève. Parallèlement aux parfums et produits cosmétiques mis au point par la troisième soeur, Anne, elles proposent des objets et du linge de maison dans leurs boutiques Fragonard.
Le musée provençal du costume et du bijou. 2, rue Jean Ossola. 06130 Grasse. Ouvert tous les jours de 10h à 13h et de 14h à 18h  y compris les dimanches et jours feriés. Visite gratuite.