Saint-Martin fait appel aux dons pour prendre de la hauteur à Tours

Par @Culturebox
Mis à jour le 05/03/2015 à 14H59, publié le 05/03/2015 à 14H49
La statue de Saint-Martin présentée par le maire de Tours Serge Babary

La statue de Saint-Martin présentée par le maire de Tours Serge Babary

© GUILLAUME SOUVANT / AFP

Saint-Martin a pris jeudi ses quartiers à l'hôtel de ville de Tours (indre-et-Loire), dans le cadre d'une souscription destinée à financer la réinstallation de sa statue monumentale sur le dôme de sa basilique, édifiée sur le tombeau du saint patron des Tourangeaux.

En février 2014, la statue de l'ancien évêque de la ville, de plus de quatre mètres de haut, avait dû être descendue en urgence: son socle menaçait de céder, au risque de précipiter les 2,4 tonnes du monument dans la rue, une cinquantaine de mètres plus bas.

La statue de bronze sur structure d'acier dominait la basilique, au coeur de la vieille ville de Tours, depuis 1889. Les travaux de restauration pour lui redonner de la hauteur sont estimés à plus de 1,7 million d'euros.

Le saint a voyagé par convoi exceptionnel dans la nuit de mercredi à jeudi sur les 9 kilomètres qui séparent les Ateliers municipaux de l'hôtel de ville, où les habitants pourront toucher leur saint patron jusqu'au 15 mars.

Les Tourangeaux pourront "approcher cette statue tutélaire, la côtoyer et s'intéresser aux travaux", a expliqué à l'AFP le maire de la ville, Serge Babary (UMP).
La statue monumentale de Saint-Martin élevée pour être exposée dans la hall de la mairie de Tours (Indre-et-loire) en mars 2015

La statue monumentale de Saint-Martin élevée pour être exposée dans la hall de la mairie de Tours (Indre-et-loire) en mars 2015

© GUILLAUME SOUVANT / AFP
Le maire espère recueillir entre 170.000 et 200.000 euros pour compléter les financements de la ville, de la communauté d'agglomération, du département, de la région, de l'État "et peut-être de l'Europe".

"Martin de Tours est une figure de la chrétienté et un personnage moderne, connu dans le monde entier. C'est le symbole du partage: Martin, soldat romain qui coupe son manteau pour en donner la moitié à un pauvre", relève M. Babary. Il ne pouvait qu'en donner la moitiée, car le droit romain interdisait de donner son manteau, fourni par l'armée, à quiconque.

Les travaux de restauration devront être achevés en 2016, pour le 1.700e anniversaire de la naissance de Saint Martin, en 316 à Szombathely (ouest de la Hongrie).

Officier dans l'armée romaine, Martin avait croisé durant l'hiver 338 à Amiens un pauvre homme transi de froid. Selon la tradition, il avait coupé son manteau avec son glaive pour lui en donner la moitié.

Converti au christianisme, il quittait l'armée romaine en 356 et fondait le premier monastère de Gaule à Ligugé (Vienne). En 371, plébiscité par la population, Martin était devenu évêque de Tours.