VIDEO. Nosfell, beau ténébreux et drôle de zèbre qui s'invente une langue et une musique

Des mots de minuit
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 02/03/2015 à 09H13, publié le 27/02/2015 à 17H50
Les mots de minuit de Nosfell et Hélène Darroze. Décembre 2005 Les mots de minuit de Nosfell et Hélène Darroze. Décembre 2005

"Pomaië Klokochazia balek!" Ne cherchez pas dans un dictionnaire. Il n'existe aucune traduction de ce langage et de cette écriture inventés par Nosfell quand, gamin de 14 ans, il fuyait l'incongruité du monde environnant. Hélène Darroze est devenue une chef étoilée. A l'époque son livre de cuisine pesait lourd, à damner le présentateur! Dans l'oeil de ces deux-là, une profonde curiosité.

Emission du 14 décembre 2005. Réalisation: Jean François Verzele
©France2/Desmotsdeminuit
Hélène Darroze et Nosfell

Hélène Darroze et Nosfell

Hélène Darroze qui préfère qu'on l'appelle "Hélène" plutôt que "chef" signe "Personne ne me volera ce que j'ai dansé"  (cherche midi éditeur).
livre Darroze

Nosfell. L'album qui l'a fait connaître en 2005 avait pour titre"Pomaië Klokochazia balek"

En 2011, Il est à Chaillot avec Philippe Découflé. Le théâtre dit de lui:
"Chanteur, compositeur et multi-instrumentiste français qui évolue seul, en duo ou en groupe, Nosfell est habité par un univers onirique et baroque. Surfant entre des aigus suaves et des graves très sombres, sans jamais perdre la qualité intime de son chant, il utilise des techniques sophistiquées d’enregistrement en direct, créant de véritables « objets en musique ». Sur scène, son engagement physique, sa façon d’incarner ses chansons, l’ont naturellement poussé à collaborer avec des danseurs et chorégraphes comme Philippe Decouflé pour le spectacle Octopus dont il a créé et dont il joue la musique en live avec le violoncelliste Pierre Le Bourgeois."

De fait, Labyala Fela Da Jawid Fel, dit Nosfell est né en décembre 1977, en banlieue parisienne, dans une famille aux origines berbères et italo-espagnoles. Très tôt, en réaction à un mal-être, il se créé un monde imaginaire : le Klokochazia. Un archipel surgi de ses fantasmes, un monde "à la place" de l'autre que ses 14 ans n'aiment pas. S'y jouent une musique et une langue: le klokobetz.

En 2014, il signe et chante "Amour massif". Le Klokobetz y est moins présent que le français ou l'anglais. De cette actualité il dit: "L’amour est l’immense montagne peinte par les romantiques allemands, à la fois désirable et effrayante, toujours changeante. Aujourd’hui, je me sens en amour. Ce n’est pas forcément un miroir, mais j’ai envie de transmettre ce sentiment. Ce sont des chansons amoureuses plus que des chansons d’amour. »

Autre musique dans ce numéro dmdm avec Nathalie Natiembe qui interprète "Cilaos".
Nathalie Natiembe

Nathalie Natiembe

Et aussi Karin Albou réalisatrice pour son film "La petite Jérusalem" et Fanny Valette, l'une de ses actrices...
Albou Valette
Francine Derouville évoque elle son père, Robert Doisneau, à propos du livre "Doisneau/Paris".
Doisneau Paris

accès à la vidéothèque...

La page facebook des mots de minuit, une suite…  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
@DesMotsDeMinuit