DMDM, L'ÉMISSION. Serge Rezvani et Julie Leclercq: radicalité de l'artiste et premier premier rôle de la lycéenne

Des Mots de Minuit
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 10/11/2016 à 17H52, publié le 10/11/2016 à 17H47

Quand le créateur préfère ce mot à celui d'artiste "galvaudé" et expose la radicalité de ses conceptions muséales à l'origine des mondes; quand la jeune comédienne "avançait vers le rôle principal" sans le savoir et expose ses doutes de toute jeune femme; quand le photographe porte attention à son sujet et que l'enseignante offre des livres comme autant de viatiques; sinon LO'JO et Mona Heftre...

Des mots de minuit : émission #38 du 13 septembre 2000
Réalisation : Jean-François Gauthier
Rédaction en chef : Rémy Roche
Production : Thérèse Lombard et Philippe Lefait
©desmotsdeminuit.fr/France2

MANIÈRES DE VOIR:

Ce film parle de l'expérience de la première fois. Pour certaines c'est la fin du monde! Tout le monde y passe de toute façon. Il y a ceux qui veulent tout faire, comme Solange avec n'importe qui... et celles qui attendent celui qui va leur faire passer ce moment... Notre génération a tellement de problèmes -la drogue, l'alcool, le sida- que c'est difficile de s'intéresser à d'autres problèmes. Cet amalgame-là fait qu'on est complètement perdus.

Julie Leclercq. DMDM, 2000.
Julie Leclercq

Julie Leclercq

La lycéenne interprète un premier rôle dans le film de Caroline Vignal, "Les autres filles" évoque son parcours.

"L'origine du monde", ce n'est pas le tableau de Courbet, c'est la femme!
C'est l'objectif qui a découpé la femme et Courbet a peint ce tableau évidemment d'après une photo. L'objectif cadre quand le peintre compose. C'est ça qui a introduit l'idée de l'image dans laquelle nous sommes aujourd'hui. C'est anti pictural et anti humaniste! Il ne faut pas restaurer les oeuvres d'art, les détruire en les restaurant. Il faut les laisser vieillir. C'est sur la pourriture que peut naître une nouvelle génération. L'excès de respect dans lequel nous sommes, c'est la fin des utopies. Il faut réféléchir à ne pas reproduire la même chose!

Serge Rezvani. DMDM, 2000.
Serge Rezvani

Serge Rezvani

Le peintre et créateur -sa génération avait vingt ans après la guerre- parle de sa "pluridisciplinarité" et de son livre L'origine du monde. Il expose ses conceptions radicales de l'art et de la politique. On lui doit aussi la chanson Le tourbillon de la vie du film de François Truffaut Jules et Jim. 
DMDM 34

ÉTEIGNEZ VOS PORTABLES:

M'occupant de cafés philo, je choisis des livres qui vont réveiller les humains, réveiller l'homme, le sortir de ses petites certitudes.

Jeanne-Bourbon-Viollet. DMDM, 2000.
Jeanne Bourbon-Viollet

Jeanne Bourbon-Viollet

Professeure, elle s'occupe de cafés littéraires et philosophiques et présente quelques-uns de ses choix... 

J'essaye de me faire oublier quand je suis sur le terrain... ne serait-ce que pour les personnes qui malheureusement souffrent. Je crois que la plus belle des choses que puisse faire un photographe, c'est faire sa photo et s'en aller sans insister.

Joël Robine. DMDM, 2000.
Joel Robine

Joel Robine

Le photographe de l'AFP, expose à Perpignan et parle de ce que son métier lui a fait connaître de la "connerie humaine".
LIVE:
Le groupe Lo'Jo joue "Dobosz" et "Bohème de cristal".

Le groupe Lo'Jo joue "Dobosz" et "Bohème de cristal".

Le groupe LO'JO 

Mona Heftre interprète "Le tourbillon de la vie".

Mona Heftre interprète "Le tourbillon de la vie".

Mona Heftre avec Gérard Daguerre au piano.

Toutes les Émissions

La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@desmotsdeminuit