Avec les écrivains Liao Yiwu et Homéric, le comédien Didier Besace, le chanteur et la sportive Salif et Nantenin Keita

Des mots de minuit
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 07/02/2016 à 12H52, publié le 07/02/2016 à 10H59

Un poète coureur de jupons et mis en prison qui écrit un livre que Pékin voulait brûler; un comédien et metteur en scène, populaire et exigeant, qui "utopie" : " tout le monde a droit à la beauté"; un cavalier qui aime les bêtes; un couple père-fille qui se décline en chanson et en compétition à l'ombre du handicap et d'une blancheur qui stigmatise; un rappeur qui se nourrit de philosophie

Des mots de minuit N°479 du 23 janvier 2013.

Réalisation : Pierre Desfons
Rédaction en chef : Rémy Roche
Production : Thérèse Lombard et Philippe Lefait
Journalistes : Sophie Joubert, Lorenzo Ciavarini Azzi
©desmotsdeminuit.fr/France2
 
INCERTAIN REGARD :
Liao Yiwu

Liao Yiwu

L'écrivain, poète et musicien chinois est né en 1958. Les événements de Tian'anmen le révélent à lui-même et lui inspirent le poème "Massacre" qui l'envoie derrière les barreaux. Après quatre ans de prison, il a fini par trouver exil en Allemagne. Son livre "Dans l’empire des ténèbres" est considéré par Robert Badinter comme "l’un des grands livres de la littérature pénitentiaire".  
 

Oui, je l'ai lue (NDLR : La Bible) comme un ouvrage littéraire, et je l'ai trouvée très intéressante de ce point de vue. C'est un des grands récits de la création, que j'ai lu comme un conte. Je me suis aussi intéressé à la naissance du protestantisme, aux textes de Calvin et de Luther. Mais je dois dire que les lectures qui m'inspirent plus sont celles de philosophes contemporains, français notamment. Je me suis beaucoup intéressé à Camus et à Sartre dans les années 1980, puis à Michel Foucault. En particulier à ses écrits sur la prison et l'enfermement, ainsi que sa description des ressorts du pouvoir et de la façon dont il écrase l'individu, la liberté...

Liao Yiwu. ©Le Monde des religions, février 2015.


CONVERSATION :

Homeric

Homeric

Etrange pseudonyme et référence à l'auteur de l'Odyssée à moins qu'il ne s'agisse du nom d'un cheval dont il s'occupait quand il était apprenti jockey. On lui doit un "Dictionnaire amoureux du cheval" et plusieurs romans qui disent la passion équine.   

Didier Bezace

Didier Bezace

Le comédien qui a fait ses classes à Nancy et s'est inscrit dans un parcours militant est l'un des fondateurs  du Théâtre de l'Aquarium à Vincennes dont l'autogestion en est l'un des modes de fonctionnement. Il dirige le Théâtre de la Commune d'Aubervilliers jusqu'en 2013. Parmi ses mises en scène, les textes d'Emmanuel Bove
Au cinéma, il a tourné avec Claude Miller ou Bertrand Tavernier.

Salif Keita

Salif Keita

L'albinos est mal vu, là d'où il vient. Que le "prince" devienne "griot" et l'équilibre des familles est mis à mal. Qu'à cela ne tienne, Il chantera à Bamako et ailleurs dans le monde avant une belle carrière et une installation  en France. Il milite aussi en faveur de la protection des enfants albinos.
Il est aussi le père de l'athlète Nantenin Keita, championne d'athlétisme. 

Nantenin Keita

Nantenin Keita

Championne du monde du 400m malvoyant en 2006, médaille de bronze sur 400m aux Jeux paralympiques d'été de 2008 (détentrice du record de France), médaille de bronze sur 100 m aux Jeux paralympiques d'été de 2012.
 

Le but est d’améliorer la vie des albinos, au Mali dans un premier temps ... dans un pays où les mentalités évoluent doucement, doucement.

Nantenin Keita
Alexandra Lemasson lit un extrait de "Dans l'empire des ténébres" de Liao Yiwu

Alexandra Lemasson lit un extrait de "Dans l'empire des ténébres" de Liao Yiwu


 

Rocé interprète "Assis sur la lune" et "En apnée"

Rocé interprète "Assis sur la lune" et "En apnée"

Né en Algérie, il est arrivé en France dans le Val de Marne à 4 ans. Rappeur qui a de qui tenir. C'est le fils du résistant et anti-colonialiste Adolfo Kaminsky

Arrive le moment des amalgames. Télés et radios ne font pas d’amalgames par bêtise ou par erreur. Elles le font parce que le choc des civilisations est vendeur. Parce que cette société a construit son identité et son libéralisme sur la peur de l’autre. Même les émissions du service public nous insultent et nous réduisent à des clichés sur pattes. Et elles le font grâce à l’argent de nos impôts.

Rocé. Télérama, 2015.


accès à la vidéothèque...

La page facebook des mots de minuit…  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@DesMotsDeMinuit