Mots : Morgan Sportès, Denis Lachaud, Amélie Nothomb, Zined Sedira, Thomas Cadène; Musique : le jazz de Yaron Herman

Des mots de minuit
Par @desmotsdeminuit
Publié le 15/11/2015 à 18H24

Musicalement ce serait une manière de rejouer Radiohead et Gabriel Fauré. Littérairement ce serait une exploration de la pulsion de mort ou le choix d'une langue qui permette enfin de dire. Visuellement ce serait une représentation de l'exil. Psychanalytiquement, il s'agit de titrer : "tuer le père". Picturalement, il est question de cadavre exquis. Et, globalement c'est Des mots de minuit...

Des mots de minuit N°425 du 14 septembre 2011.

Réalisation : Nicolas Druet
Rédaction en chef : Rémy Roche
Production : Thérèse Lombard et Philippe Lefait
Journalistes : Sophie Joubert, Lorenzo Ciavarini Azzi
©desmotsdeminuit.fr/France2


INCERTAIN REGARD : "L'exil de soi"  
Morgan Sportès

Morgan Sportès

"Tout, tout de suite" (Fayard) et "J'apprends l'hébreu" (Actes Sud) sont deux romans qui traite de l'aliénation. Elle peut relayer chez Sportès la pulsion de mort et générer l'effroi du fait divers. Elle dit le rapport à la langue et la possibilité du dire et de son comment chez Lachaud.
Denis Lachaud

Denis Lachaud



CONVERSATION : 
Amélie Nothomb

Amélie Nothomb

... qui publie son vingtième roman "Tuer le père" (Albin Michel) dans lequel il est question du festival Burning Man dans le Nevada.
Thomas Cadene

Thomas Cadene

Il est le scénariste unique d'un projet "Les autres gens", une bande-dessinée dans laquelle ce sont les dessinateurs qui composent un cadavre exquis. Parmi eux, Marion Montaigne et Loïc Sécheresse.
Zineb Sedira

Zineb Sedira

La photographe et vidéaste expose à la galerie Kamel Mennour à Paris. Elle parle de ses thèmes de prédilection (l'exil, la transmission, l'émigration, les racines culturelles). Extrait de son film, "Saphir" (2006).
Alexandra Lemasson lit un extrait de "J'apprends l'hébreu" de Denis Lachaud et "Tuer le père" d'Amélie Nothomb

Alexandra Lemasson lit un extrait de "J'apprends l'hébreu" de Denis Lachaud et "Tuer le père" d'Amélie Nothomb




MUSIQUE :
Yaron Herman joue une reprise de "No surpises" de Radiohead et une adaptation de "Libera me" de Gabriel Fauré

Yaron Herman joue une reprise de "No surpises" de Radiohead et une adaptation de "Libera me" de Gabriel Fauré

Yaron Herman en son site... 
Il interprète deux extraits de son album "Follow the white rabbit" . 



accès à la vidéothèque...

La page facebook des mots de minuit…  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@DesMotsDeMinuit