Des mots: Yuksek, Jean-Bertrand Pontalis, Oriza Hirata, Evelyne Heyer. Musique: Yuksek, D' de Kabal

Des mots de minuit
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 15/05/2017 à 16H04, publié le 07/05/2017 à 17H50

Quand le musicien s'enferme à la cave sans sonnette pour mieux créer; quand l'essayiste et psychanalyste s'attache à cerner l'amitié, à la dissocier de l'amour ou à envisager le contraire; quand le metteur en scène japonais fait descendre la langue dans la rue pour écrire ses pièces; quand le langage ou la religion, éléments de culture, intègrent le patrimoine génétique; Quand Yuksek joue Yuksek

Des mots de minuit : émission N° 339 du 18 mars 2009.
Réalisation : Pierre Desfons
Rédaction en chef : Rémy Roche
Production : Thérèse Lombard et Philippe Lefait
©desmotsdeminuit.fr/France2

CONVERSATION:

J'ai déjà, dans une logique triptyque, abordé les relations entre frères, les relations avec les femmes. Ce qui m'intéresse, c'est donc les différentes formes d'interactions avec l'autre. La psychanalyse, d'ailleurs, c'est l'une de ces formes de relation, très particulière, où il faut être deux, où il faut qu'il y ait un autre, souvent un inconnu, pour révéler quelque chose d'inconnu en soi. C'est ça le mystère ou le génie de l'analyse....
S'il me fallait poursuivre cette recherche, j'envisage de m'intéresser aux relations avec les enfants.

Jean-Bertrand Pontalis. DMDM, 2009.
DMDM 339 JB Pontalis
Jean-Bertrand Pontalis (1924-2013), philosophe (il a été l'élève de Sartre), psychanalyste (suivi par Lacan), éditeur (Gallimard) et écrivain français. Des mots de minuit le reçoit à l'occasion de la sortie de son livre "Le songe de Monomapata" qui tient du roman et de l'essai et qui interroge en une vingtaine de chapitres courts le sens et l'usage de l'amitié et son rapport à l'amour. 

Le théâtre moderne japonais, lorsque j'ai commencé à écrire dans les années 80, ressemblait au théâtre occidental. Lorsque les Japonais lisent ces textes, ils n'ont pas affaire à la communication qui leur est courante. J'ai donc voulu aller vers le langage qu'ils utilisent dans la rue. Cela dit, que ce soit en France ou au japon, ça ne se dit jamais comme je le pensais. C'est ça le métissage des cultures!

Oriza Hirata. DMDM, 2009.
DMDM 339 Horiza Hirata
Oriza Hirata, né au Japon en 1962, metteur en scène et essayiste, est l'auteur de plusieurs dizaines de pièces de théâtre dans lesquelles le parler quotidien est central. Il est aussi connu plus anecdotiquement pour avoir, à 16 ans, effectué un périple de 20 000 km à vélo à travers 26 pays. Sa pièce "Sable et soldats" (créée au Japon en 2004) est donnée au Théâtre de Gennevilliers dans une collaboration avec Pascal Rambert. 
DMDM 339 Hirata 2
"L'objet..." L'ordinateur qu'il emmène partout pour modifier son œuvre au fur et à mesure des répétitions et sur lequel il peut visualiser trois niveaux de conversations. 
 

Ce n'est pas un groupe ou des enregistrements "live"! Ma musique est produite de manière électronique et je l'enregistre seul, dans un studio du deuxième sous-sol de mon immeuble, sans téléphone, sans internet, sans sonnette, sans aucun moyen de communication dans un sens ou dans l'autre, dans un total isolement. C'est donc une musique électronique mais il y a des morceux vocaux et ce que j'appellerais des "chansons" car je ne mets pas en avant des textes ou la réflexion qui va autour mais des voix utilisées comme des sonorités, comme d'autres instruments.

Yuksek. DMDM, 2009.
DMDM 339 Yuksek
 Yuksek (Pierre-Alexandre Busson) est Reimois. Après des études au conservatoire (piano), il s'est orienté vers la musique électronique. Il est également producteur et compositeur de musiques de film. Il est reçu pour un premier album "Away from the sea". Il n'est pas DJ, voyage beaucoup pour ses concerts ("live" et "gros festivals").
DMDM 339 Yuksek 2
"L'objet qui le prolonge..." Les nécessaires à couture qu'il emporte de tous les hôtels où il séjourne en se disant qu'ils pourraont lui être utiles un jour. Ce qui n'a jamais été le cas!

Ce qui m'intéresse dans ces études sur l'influence du culturel sur le génétique, c'est de voir que l'homme, dans son évolution, comme les autres espèces, est en plus doté de culture et qu'il la transmet. Il est intéressant de montrer en quoi cette transmission peut influer sur notre évolution biologique. La langue, comme la religion, peuvent ainsi créer des barrières culturelles plus ou moins fortes. Si vous laissez deux populations, par hasard, évoluer séparées l'une de l'autre, elles vont devenir de plus en plus différentes. Ce qui contrebalance le phénomène, c'est le rapprochement par le mariage. Deux populations qui échangent beaucoup d'individus vont finir par se ressembler génétiquement. Ce qui est aussi le cas pour l'organisation sociale.

Evelyne Heyer. DMDM, 2009.
DMDM 339 Evelyne Heyer
Evelyne Heyer est professeur au Muséum National d'histoire Naturelle en anthropologie génétique. Elle questionne dans cette émission les apports de la culture à la génétique notamment en matière de langage.
DMDM 339 Heyer 2
"L'objet..."  Le moulage d'un crâne de Cro-Magnon, l'un des représentants de notre espèce "arrivé en Europe" au paléolithique entre 43 et 12000 ans avant notre ère. 

...

MUSIQUE:
DMDM 339 Groupe Yuksek

Yuksek interprète "Far away from the sea" -

DMDM 339 D'De Kabal

D' de Kabal, rappeur, slameur, écrivain et metteur en scène, interprète "Autopsie d'une Sous-France"



 DMDM, L'Émission... 

 nous écrire, s'abonner à la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr

► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

► @desmotsdeminuit