Juliette et Bernadette Lafont. Les fiancées du pirate: plaisirs de scène, "petites gens" et lutte des classes.

Des mots de minuit
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 15/01/2015 à 22H23, publié le 31/12/2014 à 20H00

Deuxième numéro et des complicités qui s'installent. La comédienne est attentive à la chanteuse qui aime raconter des histoires "comme dans les films". A l'une, un chemin sur lequel il faut revenir de tout. A l'autre, "nom de Dieu!", une occasion de dire aussi la lutte des classes. La réalisation de ce magazine #2 est signée Jean-François Gauthier.

Bernadette Lafont.  Elle est à cette date au théâtre dans "Monsieur Amédée", une pièce de Alain Reynaud-Fourton, avec Michel Galabru comme partenaire. Les planches lui offrent des rôles de femmes mûres quand le cinéma préfère, lui, "les jeunesses". "La fiancée du pirate" a toujours revendiqué le droit des femmes à disposer de leur corps sans renoncer à une quelconque parcelle de féminité. Ceci se dit ici, comme les deuils qui font les parcours de vie ou les amitiés qui les sauvent. Bernadette Lafont est morte le  25 juillet 2013 à Nîmes...
 
Juliette signe son nouvel album: "Que tal?". Elle aime le foot et le joueur Thuram qu'elle voit sur une vase antique. Elle aime, mais pas trop, la scène, métabolise les textes d'auteurs, ne crache pas sur la lutte des classes et sort d'un été au cours duquel elle a lu l'intégrale des oeuvres de Somerset Maugham. Dans son bestiaire musical, on peut trouver Brel ou Bobby Lapointe...

Musique toujours dans dmdm avec Marc Perronne à l'accordéon qui interprète "La valse de juliette" et "La valse de Catherine"...
Capture écran Perronne
et Juliette qui chante "Sur l'oreiller" en s'accompagnant au piano...
capture écran Juliette
La seconde partie de l'émission est consacrée à l'actualité culturelle. Philip de la Croix (Aden) présente le cycle Sibelius interprété par l'Orchestre de Paris à Pleyel. Thierry Jousse (Les Cahiers du Cinéma) présente les deux films de la rentrée "Eyes wide shut" de Stanley Kubrick et "Sicilia" de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet. Jean Max COLARD (Les Inrockuptibles) évoque la FIAC et deux expositions: Boltanski à la galerie Yvon Lambert et Thomas Ilchhorn qui fait de la sculpture directe à la galerie Chantal Crousel.
 

Clin d'oeil. Les conseils de lecture de ce jour-là était un recueil de poésie de Michel HouellebecqRenaissance (publié chez Flammarion) et un roman de Yasmina Reza:
livre


accès à la vidéothèque...


La page facebook des mots de minuit, une suite…  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
@DesMotsDeMinuit