Video. "Barbe-Neige et les Sept Petits Cochons au bois dormant": Laura Scozzi danse avec le loup!

Rémy Roche
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 02/02/2016 à 22H50, publié le 15/01/2016 à 18H01

Un festival iconoclaste! La chorégraphe Laura Scozzi décortique les contes de fées pour en pointer, en dentelles, leurs représentations angélistes et machistes. La satire est toujours plus dure quand elle est douce, quand elle est drôle et sans sentence.

Ici, Les trois petits cochons sont des... cochonnes qui, joliment avantagées, vampent le loup qui se laisse également séduire par un Petit chaperon rouge qui a du poil aux jambes: c'est un mâle. Blanche-neige est noire de peau, illusion d'optique? elle se démultiplie en sept face à un nain unique qui ne comprend plus son rôle. Quant à La Belle au bois dormant, bien qu'effectivement endormie, elle se détourne du ressuscitant baiser du Prince; quand enfin elle s'y résout, elle comprend qu'elle aurait mieux fait de continuer à rêver. On s'amusera plus tard des variations sur la pomme empoisonnée. Cendrillon? Elle perd effectivement un soulier mais c'est une chaussure de tennis ou un talon-aiguille, quand ça n'est pas sa jambe entière...
Barbe neige2 © Laurent Philippe
Enfants, ils nous ont bercés, même quand ils étaient effrayants. Des psychanalystes les ont mis sur leur divan pour en cerner les tenants et les aboutissants (il y a matière à tentative d'exégèse...), les contes de fées manipulent le magique. Donc il y a un truc, c'est bien ce que propose de suggérer Laura Scozzi qui a conçu un spectacle enchanteur bien que rageur. Enchanteur car plein de finesse et de grâce, rageur parce qu'elle a en a visiblement marre des stéréotypes véhiculés par ces bluettes qui ont fait le fond de commerce de Disney et d'autres représentations simplistes: de beaux princes, mâles, musclés et riches chevauchant leurs étalons pour conquérir de pauvres (mais tellement jolies) petites créatures féminines qui ne peuvent que succomber et se soumettre. "Nous n’avons jamais la suite de l’histoire: vingt ans de mariage, quatre gosses et une crise boursière après", remarque-t-elle perfide, "Barbe-Neige et les Sept Petits Cochons au bois dormant est une satire cinglante. Mais l’humeur en reste joyeuse". En effet, et c'est pour ça que le moment est délicieux. Car pour accompagner le propos critique, évidemment féministe, sans doute politique, la chorégraphe milanaise va à l'encontre de sa colère. En se servant des codes pour mieux les détourner, elle démonte et singe le merveilleux sans en quitter l'univers. Le pamphlet passe d'autant mieux. 
Barbe neige3 © Laurent Philippe

Laura Scozzi

Née à Milan, Laura Scozzi commence la danse à l’âge de six ans et explore toutes les techniques: danse classique, claquettes, contemporain... Après des études de sociologie et de photographie, elle fait son apprentissage à l’Académie Nationale d’Art Dramatique de Rome, puis à l’École de mimodrame Marcel Marceau. Depuis 1994, à la tête de la compagnie Opinioni in Movimento, elle combine danse, chant, théâtre, avec un sens redoutable de l’extravagance. Depuis 2008, elle signe ses propres mises en scène d’opéra.


Au service, huit danseurs, 4 femmes, 4 hommes, qui s'interchangent les rôles et les costumes, à la discrète technique parfois impressionnante. La pièce n'interroge pas seulement les mythes, elle démonte aussi la danse et là aussi ses clichés, mêlant à une façon classique (pointes comprises) les inventions contemporaines, hip-hop et autres trouvailles du pantomime moderne.
"L'inévitable confrontation entre le rêve et la réalité ne peut malheureusement aboutir qu’à une douloureuse désillusion. Désillusion qui, depuis des décennies, ne cesse de grassement nourrir psychanalystes et fabricants d’anxiolytiques, neuroleptiques et autres antidépresseurs". Elle est en colère Laura Scozzi, mais une colère aussi justement représentée on l'affronte, on la comprend, avec un vrai sourire.

Barbe-Neige et les Sept Petits Cochons au bois dormant 
conception et mise en scène Laura Scozzi
Paris - Théâtre du Rond-Point - jusqu'au 31 janvier - en tournée ensuite.

À force de subvertir les mythes, manipuler les codes, malaxer les clichés, tous les personnages ont perdu la maîtrise de leurs destinées, en nous offrant le miroir "mon beau miroir" de nos actualités amoureuses.

Laura Scozzi

plus d'extraits:

Sortir avec desmotsdeminuit.fr
La page facebook de Des Mots de Minuit. Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
@desmotsdeminuit