En jouer! Enjouée? ou en jouets!?: Emma Dante et la nudité intranquille de "Bêtes de scène" ("Bestie di scena")

Philippe Lefait
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 24/08/2017 à 20H55, publié le 26/07/2017 à 15H32

"Être à poil": la formule recouvre un état premier du corps ou une situation de manque. Ces 14 "bêtes de scène" disent les deux. L'intention première de la metteuse en scène italienne était -esprit de sérieux- d'interroger la nudité et la honte qui peut aller avec. Et voici Emma Dante surprise: le public -imprévisible- sourit ou rit au delà de l'expression de sa gêne. Pilosité paradoxale!

Dans ce spectacle, il y a donc plus d'un ou deux seins qu'on ne saurait voir à essayer de cacher. Ce à quoi tend d'abord un groupe de danseurs malhabiles et parfaitement muets que le public a vu s'échauffer encore couvert.
Bêtes de scène Emma Dante Photo 3 © Christophe Raynaud de Lage
Emma Dante explique dans ce "mot à mot" qu'il a fallu du temps et beaucoup de confiance pour que cette entame soit intégrée par sa troupe: votre honte dans le regard du public et la sienne en retour!
Et cette heure de spectacle va consister à habiller ce dénuement initial et "enclos" sur un plateau vide dans un jeu très varié des affects provoqué par l'irruption d'effets, d'objets ou de jouets (balais, voile, boîtes à musique, fleuret). De fait, la mise en scène se nourrit autant des nécessités vitales (boire) que de la peur des pétards ou du plaisir du ballon. Elles, ils ont peur, sont surpris, imitent la mécanique de la poupée, font le bonobo -très bien d'ailleurs jusqu'à se toucher là où-, sont angoissés, joueurs -quoique-, sidérés, bagarreurs et toujours nu(e)s! Paradoxalement, ils prêtent autant à sourire qu'à réfléchir à la question existentielle du rapport au regard sur le nudité, ambition initiale de la proposition. Comme si son sujet échappait un poil à Emma Dante dont les spectacles sont habituellement plus causants.    
De quoi commencer ce "mot à mot" avec ce qui est entendu quand on peut entendre en jouer, enjoué ou en jouets... "dangereux" comme Emma D. les qualifie...        
Bêtes de scène Emma Dante Photo 4 © Christophe Raynaud de Lage

"Emma Dante grandit à Catane avant de retrouver sa ville natale Palerme à la fin de ses études secondaires. Pendant un an, elle suit les cours de Michele Perriera, un théoricien du mouvement littéraire Gruppo 63 qualifié de néo-avant-gardiste. En 1987, elle se forme à l'Académie nationale d'Art dramatique de Rome et cinq ans plus tard, elle rejoint la troupe du Gruppo della Rocca à Turin. Après avoir gravi l'Italie par le Nord, elle retourne en Sicile à la fin des années 90 et y fonde son actuelle compagnie, Sud Costa Occidentale, installée depuis quinze ans dans une cave rebaptisée La Vicaria, du nom d'une ancienne prison où se déroulait les procès de femmes accusées de sorcellerie. C'est là qu'elle élabore ses propres textes joués par ses fidèles acteurs dans toute l'Europe. Comédienne, dramaturge, metteuse en scène de théâtre et d'opéra, auteure et réalisatrice, Emma Dante voit le théâtre comme un moyen de «révéler les malaises et les problèmes que les gens ont tendance à refouler.» Le corps est une dimension centrale de son esthétique de la transformation fortement marquée par l'insularité. En 2014, elle est invitée au Festival d'Avignon avec Le Sorelle Macaluso qui continue à se produire sur les scènes européennes." © Masiar Pasquali (Festival Avignon)

Bêtes de scène Emma Dante photo2 © Christophe Raynaud De Lage
"Bestie di scena" ("Bêtes de scène")
Mise en scène, conception, scénographie Emma Dante
Avignon, Gymnase du Lycée Aubanel 


À noter dans ce numéro DMDM, l'intervention du chorégraphe Olivier Dubois qui revient sur sa création ("Tragédie") qui questionnait aussi la nudité.  

Tout Avignon sur des mots de minuit...

Les mot à mot Des mots de minuit

► Sortir avec desmotsdeminuit.fr

 nous écrire, s'abonner à la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr

► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

► @desmotsdeminuit