Jerôme Bosch a 500 ans: quand l'âge de l'arbre dit la main authentique de la toile

Philippe Lefait
Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 12/08/2016 à 11H11, publié le 12/08/2016 à 10H00
"Le marchand ambulant", tableau appartenant à un ensemble, décennie 1490-1500.  

"Le marchand ambulant", tableau appartenant à un ensemble, décennie 1490-1500.  

Certes, le carbone 14 qui permet une datation radiométrique des matières jusqu'à plusieurs centaines de milliers d'années. Mais aussi la dendrochronologie, science qui cerne l'âge des arbres (dendron en grec) et leur utilisation et qui authentifie le travail des maîtres. Jérôme Bosch y trouve ici son compte et "ses petites mains" une posthume reconnaissance. C'est donc bien un mot de minuit...

Je lisais, l'autre jour, dans le journal de papier:
...l’analyse par dendrochronologie, qui consiste à étudier les cernes de croissance des supports en bois pour déterminer la date d’abattage de l’arbre. Par exemple, les Noces de Cana de Rotterdam a longtemps été considéré comme une œuvre de jeunesse de Bosch mais la date d’abattage est postérieure à sa mort ! Du coup, toutes les œuvres qui lui sont reliées, comme l’Escamoteur, sont passées à un suiveur."©Stéphanie Aubert/Liberation. "Bosch: un maître, combien de mains?", 29 Juillet 2016.
"Le jardin des délices", entre 1490 et 1510.

"Le jardin des délices", entre 1490 et 1510.

La dendrochronologie...
Jérôme Bosch (1453-1516) ...
Bosch Research and Conservation Project... 

Détail "Jardin des délices"... 

Détail "Jardin des délices"... 


Matricules. L'intégrale

La page facebook des mots de minuit, une suite…
  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.


@DesMotsDeMinuit