BD. "L’Univers", du génie cosmique et artistique

Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 08/03/2016 à 17H15, publié le 07/03/2016 à 17H04
L'univers

Tel un savant grec, barbe blanche et mains dans les poches, l’astrophysicien Hubert Reeves se balade sous les étoiles et nous embarque, grâce au très poétique dessin de Daniel Casanave, dans un voyage cosmique et… philosophique.

Si vous cherchez dans cette bande dessinée une simple explication scientifique sur la formation de l’univers et de ses galaxies, attendez-vous à être surpris. Le médiatique scientifique et le dessinateur, réunis pour l’occasion, nous emmènent en réalité bien plus loin que cela. Comme l’annonce discrètement le sous-titre, "créativité cosmique et artistique", la métaphysique n’est pas bien loin. Et c’est tout l’intérêt de ce joli petit ouvrage.
Grâce à un zoom faisant passer le lecteur de l’infiniment grand à l’infiniment petit, les auteurs décortiquent case à case le processus de formation des galaxies. On saisit rapidement l’incroyable richesse créative du monde pour assembler des particules infiniment petites et faire naître la vie autour de nous. Mais pas question d’en rester là. Progressivement, Hubert Reeves nous amène à nous poser la question de l’origine de la créativité artistique. Le génie de l’univers, régi par les lois du hasard (grâce à laquelle la monotonie n’existe pas), et de la nécessité (grâce à laquelle une organisation émerge du chaos) ne ressemble-t-il pas au génie des Mozart ou des Vermeer?
L'Univers-atomes
Car tel un artiste, la nature compose. Elle compose comme un peintre assemble des couleurs, comme un musicien arrange des notes. Elle compose pour faire naître des structures infiniment belles et variées. Pour peu que les règles laissent émerger la multiplicité, on retrouve dans la nature ce mystérieux "élan" qui a donné naissance aux planètes et poussé les plus grands artistes à réaliser les plus grandes œuvres. Ainsi, les quarks assemblés en neutrons ou en protons, puis en atomes et en molécules, deviennent bactéries ou mammifères, flocons de neige ou fleurs. Ainsi, les notes de musique ou les couleurs deviennent symphonies ou peintures sublimes… Sans cesse renouvelées pour être améliorées, ces structures participent à embellir le monde dans lequel nous vivons. Et Reeves a sans doute trouvé la plus belle des conclusions à cette histoire: ne sommes-nous pas nous aussi là pour, chacun à notre façon, faire de même?     
L'univers-Créer du neuf
Alors L’Univers aurait-il une faiblesse? A vrai dire, oui, mais ce n’est peut-être pas si négatif que cela... C’est trop court! On voudrait se laisser porter encore entre les doux dessins de Daniel Casanave. On voudrait en savoir plus sur cet élan vital bergsonien qui pousse les particules élémentaires à s’assembler pour former comètes, galaxies, ou Ve Symphonie... On reste sur notre faim tant la rencontre entre le scientifique et le dessinateur fonctionne. A l’un les propos vulgarisés, à l’autre les couleurs et le trait fin. Mais c’est ainsi qu’a été conçue la toute nouvelle collection du Lombard, La Petite Bédéthèque des Savoirs: faire comprendre le monde au plus grand nombre.
Et si toutefois vous aviez encore soif de l’univers, vous pouvez toujours jeter un œil à la bibliographie sélective qui conclut l’ouvrage. Gageons que le pari des auteurs aura alors été réussi!  
L'univers - couverture

L’Univers de Hubert Reeves et Daniel Casanave - La Petite Bédéthèque des Savoirs - Le Lombard
 


La page facebook de Des Mots de Minuit. Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@desmotsdeminuit