Les lectures d'Alexandra. "Rebelles, un peu" de Claire Castillon: au pays des ados

Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 09/06/2017 à 16H30, publié le 04/06/2017 à 12H00

Après "Les messieurs" paru en 2016, Claire Castillon s’intéresse aux ados. Un recueil de vingt-neuf nouvelles plus tendres que cruelles.

Qu’ils soient rebelles ou totalement déprimés, qu’ils aient couché ou pas, qu’ils portent des dreadlocks ou pas, les ados restent un mystère. Ni tout à fait adultes ni tout à fait enfants. En transit entre deux mondes. Celui dont ils ne veulent plus et celui dont ils ne sont pas certains de vouloir vraiment. La romancière Claire Castillon dresse une cartographie en vingt-neuf étapes de leur drôle de pays où il ne fait pas si bon vivre. Souvenez-vous. Ce n’est pas si loin et l’auteur d’Insecte, qui semble n’avoir rien oublié de ses jeunes années, va vous y aider. Qui sait, peut-être vous reconnaîtrez-vous dans l’un de ces personnages plus vrais que nature. Il y a celle qui ne se lave jamais, celle qui tuerait père et mère pour un sac Balenciaga, celle qui aimerait qu’on lui dise combien elle est nulle, celle qui parle mal à sa mère, celui qui habite à Versailles et qui fugue à Trappes, celui qui sait tout sur les dreadlocks… et les autres. Chacun à sa manière raconte cette chose si naturelle et pourtant si difficile qu’on appelle grandir. "Je n’ai pas envie de grandir", confesse l’une des héroïnes de Claire Castillon, "Je ne vois pas pourquoi on me force. Je veux rester au pays des rêves, déguisée en fée, en princesse. Je veux qu’on m’endorme doucement, mains dans les cheveux en me berçant. Je veux qu’on me raconte que les hommes sont des princes aux dons merveilleux, je veux qu’on se réjouisse de ce que je dis, qu’on me fasse couler des bains chauds, qu’on me protège, qu’on me surveille. Je veux qu’on me porte après l’école, qu’on me parle tout doucement et qu’on me tienne par la main"
Avec Rebelles, un peu l’auteur des Merveilles épingle les ados avec justesse, mais sans cette cruauté qui caractérisait ses précédents livres et qu’elle réserve ici aux adultes. Entre le père qui envoie par mégarde à sa fille des textos destinés à sa maîtresse, et la mère prête à tout pour l’amour de ses proches, chacun en prend pour son grade. Tandis que le cœur de l’auteur bât résolument pour ces herbes folles poussées trop vite. Et le nôtre pour ce recueil où tout est juste, tendre et drôle.
"Rebelles, un peu" - Claire Castillon - Editions de l'Olivier - 208 pages
Rebelles un peu couv.

(photo d'illustration de l'article: © JF Paga)

  les lectures d'Alexandra
  la critique littéraire desmotsdeminuit.fr

► desmotsdeminuit@francetv.fr
 la 
page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
► @desmotsdeminuit