Les Carnets d'ailleurs de Marco & Paula #103: Des chauves-souris et des hommes

Par @desmotsdeminuit
Mis à jour le 09/03/2017 à 11H58, publié le 08/03/2017 à 14H07
CECI N'EST PAS UN VOL DE CHAUVES- SOURIS

CECI N'EST PAS UN VOL DE CHAUVES- SOURIS

© Alex Graves / Creative Commons

Marco musarde, les yeux perdus dans le ciel à la poursuite de souris chauves et de quelques idées

Ce soir, une fois n’est pas coutume, je suis remonté dans l’appartement vers 18 heures, au moment où commence le grand bal des chauves-souris au dessus du quartier du Plateau. J’avais une rubrique à écrire et la tête vide. J’ai contemplé ce spectacle féérique, les virevoltes de milliers de chauves-souris volant en zigzags sans jamais se heurter. Un dimanche soir, avec un ami, nous avons passé la demi-heure que dure leur envol vers leurs terrains de cueillette – nos chauves-souris sont frugivores – assis sans rien dire, hypnotisés sans doute, à manger distraitement nos chaussons aux pommes (qui, je réalise ce soir, avaient à peu près la taille et presque la forme d’une chauve-souris repliée).
 
Aparté: savez-vous que je n’ai pas pu trouver d’adjectif pour parler de ce qui se rapporte aux chauves-souris. Ni d’adjectif pour ce qui se rapporte aux sorciers ou sorcières? – des propositions, quelqu’un? (écrire à desmotsdeminuit@francetv.fr)
 
Je ne vais même pas essayer de prendre une photo du phénomène. Ni ce soir, ni jamais. C’est le mouvement qui capture. Les chauves-souris ne sont pas comme les sardines qui nagent en bancs hautement synchronisés; les chauve-souris sont des individualistes, elles suivent chacune un plan de vol imprévisible. Et elles sont des milliers à s’envoler, sans jamais créer l’impression de chercher à éviter leurs congénères. En plissant un peu les yeux vers le lointain on pourrait imaginer contempler un tourbillon de flocons de neige.
Nomad's 103 2

© Paula
En observant mes chauves-souris, je n’ai pu m’empêcher de comparer ce ballet aux amas chaotiques de mes propres congénères aux volants de leurs voitures, qui semblent eux être essentiellement préoccupés de bloquer tout ce qui pourrait ressembler à du mouvement. Et comme disait un collègue ce matin, comment voulez-vous que le pays aille vers l’émergence avec un pareil foutoir ?
 
Le chaos de la circulation a-t-il quelque chose à voir avec le développement? C’est un chemin de rêverie sur lequel je m’embarque souvent au volant, c’est à dire quand j’arrive à échapper aux vagues déferlantes d’irritation qui me submergent régulièrement en conduisant dans Abidjan.
 
Je suis tombé récemment, sur un site consacré aux sciences et à la technologie, sur un article sur les relations observables entre circulation et corruption. Fort logiquement, moins la loi est appliquée dans un pays (selon l’indicateur de l’état de droit du World Justice Project), plus le nombre d’accidents augmente. Selon une autre étude, la relation du nombre d’accidents mortels et du niveau de revenu du pays suit une courbe en cloche: dans les pays les plus pauvres le nombre relatif d’accidents est moins élevé et il augmente progressivement jusqu’à un revenu annuel par habitant d’environ 10.000 euros; ensuite, plus le niveau de vie augmente, plus le nombre d’accidents diminue (relativement, of course, my dear Paula).
 
Bon, d’accord, et alors? Alors, rien, sauf pour une étude qui indique que le nombre d’accidents peut être corrélé à certaines valeurs culturelles: le nombre d’accidents diminue dans les pays où l’on observe une plus grande autonomie intellectuelle, tandis qu’il augmente dans les pays avec une structure sociale fort hiérarchisée.
 
Et tout cette musarderie me ramène à l’une de mes obsessions favorites: la relation entre culture et développement. Mais c’est un sujet fort délicat. Je crois que je vais plutôt retourner observer mes chauves-souris ; elles ont un dortoir dans le haut de l’arbre qui est en face de ma fenêtre. Mais je ne vais pas me transformer en Batman. Ici, les chauves-souris, on les chasse, on les grille et on les mange.
Nomad's 103 3
  
Tout Nomad's land.

desmotsdeminuit@francetv.fr

La page facebook des mots de minuit, une suite… Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.


@DesMotsDeMinuit