VIDEO. Francois Maspero : une vie intellectuelle et résistante par l'édition et la plume

Philippe Lefait
Par @desmotsdeminuit
Publié le 13/04/2015 à 23H51

L’éditeur et écrivain François Maspero, figure de la gauche des années 70, est décédé samedi 11 avril 2015 à l’âge de 83 ans. Un repère pour ceux qui ont suivi les luttes internationalistes contre les impérialismes, les colonialismes et autres dictatures. Celui qui fut un jeune libraire du quartier latin, marqué par l'histoire familiale incarne parfaitement l'idée de résistance.

Il a publié Frantz Fanon, Louis Althusser, John Berger, Jean-Pierre Vernant, Pierre Vidal-Naquet, Tahar Ben Jelloun ou Nazim Hikmet.  "Les Chiens de garde" livre de Paul Nizan (paru en 1932) a été réédité dans la maison qu'il a fondée en 1959. La qualité de ces auteurs, la signature de cet éditeur combattant ont longtemps mis François Maspero en délicatesse avec la censure d'état.

De lui, on peut ici retenir ceci:   

«J’ai des sentiments extrêmement simples de révolte et d’indignation. La dérive libérale est la plus terrible des utopies. C’est penser que le monde peut être régulé par la loi du marché. Elle est aussi plus terrifiante que d’autres car on n’en voit pas la fin. Je crois donc à la lutte, sinon il n’y a plus d’Histoire et peut-être plus d’humanité. Mais exprimer son indignation ne sert à rien, c’est du café du commerce. Je ne peux plus faire autre chose qu’écrire, décrire, au moins j’ai l’impression de ne pas baisser les bras.»
François Maspero. 2006.

Desmotsdeminuit l'avait reçu en décembre 2002 avec notamment Youssef seddik, traducteur du coran dans une réalisation de Jean-François Gauthier
La mémoire desmotsdeminuit...

La page facebook des mots de minuit, une suite…  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
@desmotsdeminuit