PHOTO. Journal d'un photographe, semaine 56 : "J'ai compté mes pas, regardé la lumière ..."

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/05/2015 à 18H11, publié le 12/05/2015 à 22H36
56 1 2 © HB

EXPO J-34. Skoasell dans le Trégor. Je suis dans une maison posée sur une colline avec une vue imprenable sur l'église du village le plus proche, à quelques kilomètres du "Laboratoire de Lumière".

C'est ici que je vais "finaliser" l'exposition pour les Jardins de Mémoire. L'endroit semble hors du temps, les oiseaux y règnent en maîtres. Les bruits de la civilisation ne parviennent que difficilement ici. C'est ce qu'il me faut pour faire la dernière sélection des images.

56 2 © HB

Je suis passé hier dans le Morbihan pour faire quelques repérages et réaliser deux portraits dans le cadre des "Conversations du Souvenir". C'est comme ça que s'appelle la deuxième partie du projet. Moins d'états d'âme, plus d'action… 

56 3 © HB

Il était temps. Cela fait plus d'un an que je travaille sur cette exposition. J'ai emprunté des chemins dans lesquels je me suis parfois égaré. À chaque fois j'en ai ramené une ou plusieurs images. Cela aurait été dommage de passer à coté de certaines expériences photographiques. Je n'ai rien inventé, j'ai juste regardé avec mon coeur. J'ai voyagé et porté mon regard le plus loin possible géographiquement en allant jusqu'aux berges de l'Hudson River à New-York, après un détour par Montréal et un aller-retour au Luxembourg. Je l'ai porté aussi sur des hommes et des femmes lors des "Conversations du Souvenir" en réalisant des portraits. Hier, j'ai marché dans les allées des "Jardins de Mémoire", le lieu de l'exposition, pour m'imprégner de ses bruits et de ses silences. J'ai compté mes pas, regardé la lumière. J'ai flâné…

56 4 © HB

Je retourne vendredi dans le Morbihan, avec Lionel Lemaguer, le propriétaire des lieux. Nous allons discuter de l'accrochage des images. J'ai quelques idées à lui proposer, mais je compte sur sa bonne connaissance du terrain, pour que nous puissions tirer le meilleur profit de l'environnement végétal dans lequel va se dérouler l'exposition. Les matériaux utilisés devront pouvoir résister au climat du golfe du Morbihan pour une durée de trois mois. Poteaux, câbles, vis, seront nos alliés dans cette opération. Une partie des images est déjà entre les mains d'un laboratoire à Paris et je vais envoyer le reste des fichiers et des négatifs en début de semaine prochaine. Les fichiers traités seront transférés à un laboratoire de Lannion pour la réalisation des tirages et des contres-collages. Le tout sera protégé par un film anti-UV. L'opération semble simple, mais la moindre bulle d'air peut compromettre le résultat final. Dans un mois la végétation sera plus dense. Il nous faudra en tenir compte pour une bonne lisibilité des images. De la couleur dans la première partie, du noir et blanc pour ponctuer la deuxième partie de la promenade en forêt. J'ai hâte d'être sur le terrain. C'est un autre aspect du travail. Celui qui donne du sens à la matière. La sélection des images devant un écran d'ordinateur n'est pas ma tasse de thé. Je préfère regarder un négatif ou une diapositive sur une table lumineuse. Je peux les toucher, les inspecter avec une loupe, les tourner entre mes doigts, les tenir. Sur le terrain, il nous faudra creuser, élaguer, nettoyer, transpirer, pour poser les images… Délicatement…   

LLL. Semaine 56


Voir tous les "Laboratoire de Lumière"
 

La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.

@desmotsdeminuit