Le Laboratoire de lumière. Semaine 35

Par @Culturebox
Mis à jour le 18/12/2014 à 11H04, publié le 17/12/2014 à 00H00
34/.... © HB

Des endroits de silence… et de lumière.

Trois semaines en ville, et je pense n'avoir passé mon temps qu'à chercher des endroits de silence.
Je vais retourner au calme de la campagne quelques jours, quitter la ville qui m'a presque rendu incapable de réfléchir. J'ai prévu de passer par la Normandie avant de revoir les lumières du Trégor. Une petite balade qui va me permettre de repenser à tout ce que j'ai pu voir ou entendre autour de moi, durant ces quelques jours passés à traverser la capitale de long en large. Du calme du studio photo où j'ai posé mon matériel pour quelques jours , au silence qui peut régner dans une salle d'expo, j'ai cherché à échapper au bruit de la ville. Au studio, j'ai pu réaliser quelques scanners et me mettre au courant des nouveautés techniques, discuter boutique. J'ai profité de la ville et de ses expositions.
Je me suis rendu au Petit Palais pour voir l'exposition "L'Élégance du Feu" du Photographe Reza, grand reporter au National Géographic. L'endroit est calme et serein, des voiles sur lesquels sont imprimées des photos sont tendus entre les colonnes de marbre de la cour intérieure. D'immenses tirages en couleur parent les murs de cette promenade visuelle et poétique. Avec Alain, un ami de Reza, nous avons fait à pied le chemin qui nous sépare de son bureau situé non loin de la place de la Madeleine. Le temps était au plus gris. Nous avions très envie de nous réchauffer. Nous faisons une première visite de l'exposition qui, à notre grande surprise, se déroule en extérieur dans les jardins du Petit Palais. Les couleurs des images illuminent le décor. C'est vertigineux. J'en fais le tour plusieurs fois avant de rejoindre Alain et Reza autour d'un café pour les présentations, nous nous fixons un rendez-vous moins formel pour le début de l'année prochaine.
C'est à la tombée de la nuit que nous allons découvrir une deuxième fois cette exposition, mais sous un autre angle. Rachel, la femme de Reza, présente ce jour là, nous donne le signal. L'ensemble des images que nous avions vues  à la lumière du jour va être éclairé par de puissants projecteurs. L'effet est spectaculaire, le contraste étonnant. Avec Alain et Reza nous ressortons du café du Petit Palais, dans lequel nous étions installés pour discuter. La nuit  enveloppe maintenant la cour, le froid nous saisit. C'est une toute autre promenade que nous ferons presque en silence. Les images sous cet éclairage ressemblent à de gigantesques diapositives aux couleurs éclatantes. Je trouve ça magique. Du silence et de la lumière. La lumière nous réchauffe, nous nous remettons à parler.
35 2 2 © HB
Les éclairages de la ville semblent bien fades sur les Champs-Élysées lorsque nous sortons de cet écrin. Je voulais, pendant mon séjour, profiter de la ville à mon rythme. La nuit, Il me faut voir d'autres lumières. J'ai parcouru les rues de St-Germain-des-Prés, l'auto-radio réglé sur une station de jazz. La ville me semble plus tranquille au rythme d'une contrebasse et de la voix de Sarah Vaughan.

De la musique et de la lumière…

LLL. Semaine 35

Voir tous les "Laboratoire de Lumière"

La page facebook des mots de minuit, une suite…  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
@DesMotsDeMinuit