Le Laboratoire de Lumière. Semaine 29

Par @Culturebox
Publié le 07/11/2014 à 00H53
29 1 © HB

Mon arrivée s'est faite de nuit. Une pleine lune éclaire les derniers kilomètres de cette escapade hors de Bretagne.

Dans le ciel, à l'approche d'Orly, les feux à éclats des avions indiquent la fin d'un voyage pour de nombreux passagers, ils annoncent pour moi la proximité de ma destination. J'ai quitté le Trégor pour me rendre en région parisienne.
Après quelques heures d'un voyage en solitaire passé à élaborer un programme pour ces quelques jours hors de Bretagne, je prends mes quartiers près de Versailles. J'ai pris soin de prendre un peu de matériel afin de pouvoir travailler au calme, tout en étant proche de la capitale. Le lieu est tranquille, entouré d'une forêt que je connais bien et que l'automne commence à peindre de ses couleurs. La proximité de cette forêt va me servir à observer l'évolution de la nature à l'approche de l'hiver. Un indicateur de couleur pour programmer mon retour en Bretagne. Avant de partir du Laboratoire de Lumière, j'ai fait quelques repérages  dans le Trégor afin de réaliser, à mon retour, des images dont les couleurs dominantes seront le brun et le jaune. D'ici, je surveillerai l'évolution de la nature. La couleur des feuilles me donnera l'heure du départ.
Au programme de ces quelques jours en région parisienne: trier, scanner des négatifs et des diapositives réalisées ces dernières années. L'opération est simple à première vue, mais peut s'avèrer longue et fastidieuse. Je ne préfère pas pour l'instant compter le nombre de ces clichés qui ne sont pas encore passés de l'état argentique à l'état numérique. J'en connaîtrai le nombre exact en regardant le compteur du scanner.
29 2 © HB
Le coffre de la voiture contient des cartons remplis de boîtes pleines d'images. La solution, pour que l'opération soit rapide à réaliser, consiste à prendre les négatifs et les diapos et d'enchaîner les scans sans réfléchir.                                    
29.3 © HB
Mais difficile pour un photographe de ne pas s'attarder sur une image réalisée par ses soins. Difficile de ne pas s'attendrir en voyant une jolie fille photographiée lors d'une séance de portraits ou de ne pas rêver en regardant des photos de voyages. Une autre partie de ce séjour parisien sera consacré à la préparation de mon exposition aux Jardins de Mémoire qui aura lieu en juin 2015. J'irai pour cela rendre visite à des laboratoires capables de réaliser des tirages grands formats, pouvant résister aux conditions météorologiques d'une exposition en extérieur.

LLL. Semaine 29

Voir tous les "Laboratoire de Lumière"

La page facebook des mots de minuit, une suite…  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
@DesMotsDeMinuit