Le Laboratoire de Lumière. #10

Par @Culturebox
Mis à jour le 03/07/2014 à 16H59, publié le 25/06/2014 à 00H00
"Kling Klang"...

"Kling Klang"...

© HB

Photographe attelé à la construction d’un «Laboratoire de Lumière»… Une manière de nommer l’atelier que je me fabrique… Mes fêtes de la musique… Enfin… Une partie !

Je bats de la semelle rue Monsieur Le Prince; je suis à St-Germain-des-Prés et pourtant je n’ai pas froid; c’est le rythme; le rythme du jazz. Une musique que je découvre durant mes années de fac dans un lieu nommé La Paillotte.
Lieu créé dans les années 50 et qui restera dans son jus pendant environs 40 ans. Tenu par «Fafa» et Simone dans une ambiance aux lumières tellement rouges qu’on pourrait y faire des tirages photos. Mais c’est «Jack»… Jacques Charmeteau qui s’occupe de la programmation de cette musique que j’écoute toujours; parfois, au grand désespoir de Y.S. qui, elle, joue de la musique classique sur son piano dans la pièce attenante au Laboratoire de Lumière.
Y.S. au piano © HB
La Paillote, C’est un lieu de rencontres, un endroit ou l’on croise dans la lumière tamisée d’innombrable gens fous de jazz et du punch préparé dans le plus grand secret.
Au fil des échanges Fafa me propose de faire une série de photos du «club» pour illustrer une publication dans Pariscope. C’est un peu comme ça que tout a commencé.
Jack ne fait pas que programmer les vinyles classés méticuleusement, il a son propre label de production: Bloomdido Production; nous sympathisons et commençons à travailler ensemble, Il me fait découvrir d’autres endroits comme le Petit Opportun, le Duc des Lombards, Le Baiser Salé, le New Morning, le Petit Journal, Le Bilboquet… Je découvre les nuits de St-Germain-des-Prés.
"Tommy Flanagan, au "P'tit Opp"...

"Tommy Flanagan, au "P'tit Opp"...

© HB 1989
Tommy Flanagan pianiste d’Ella Fiztgerald...
J’accompagne Jack dans les nuits Parisiennes munis de "mon Kodak" comme il appelle l’appareil photo que je ne lâche jamais durant ces virées nocturnes. Je fais des images de concerts, d’ambiance; c’est un univers que je découvre mais surtout des musiciens. Bob Dorought, Bill Takas, Turk Mauro, Michel Gaudry, Al Levit, Jimmy Rowles…
C’était, je dois dire, la fête de la musique un peu tous les soirs avec l’élaboration de mes premières pochettes de disques. Mon ami Alasdair, rencontré dans le Talgo quelques mois plus tôt fait lui aussi partie à l’occasion de ces virées de clubs en clubs.
«The smile of the Turk», 1989...

«The smile of the Turk», 1989...

© HB
Pour le label Bloomdido je fais, entre autres photos, la conception et la réalisation d’une pochette de CD pour l’album Love Songs de Turk Mauro en compagnie d’une graphiste d’origine hispanique; c’est aussi ça le jazz: de la mixité, de l’échange, des voyages...
 Au Petit Opportun, rue des Lavandières prés du métro Châtelet, je rencontre Turk Mauro un saxophoniste ténor et baryton d’origine italo-américaine qui joué avec Dizzy Gillespie, et longtemps dans le groupe de Buddy Rich. C’est Sonny Rollins qui le convaincra de tenter sa chance à Paris. Les séances photos s’enchaînent avec Turk en concert à Paris et Bruxelles mais aussi en studio pour illustrer des articles pour le magazine Jazz Hot et des affiches.
Affiche 1989 © HB
C’est un être généreux dans la vie, cela se ressent dans sa musique, il y prend du plaisir et ce plaisir il le  partage; un cadeau.
Pochette 2 © HB
Pochette 5 © HB
L’enregistrement de l’album se fait en partie à Chaville (92) et dans un studio à Puteaux prés de la défense avec Pierre Boussaguet (basse), Bobby Forestier (orgue Hammond), Ron Turso et François Laudet (batterie), Philippe Milanta et Jimmy Rowles pianiste de Sarah Vaughan (ce dernier travaillera aussi avec Jane Birkin) sont au clavier; De bien belles rencontres.
Maquette réalisée avec la collaboration d’Isabella Tamayo...

Maquette réalisée avec la collaboration d’Isabella Tamayo...

© HB
La pochette...

La pochette...

© HB
Les photos pour la pochette (1990) sont faites dans le studio ou je travaille prés de Versailles; c’est un plaisir de travailler avec Turk. C’est un perfectionniste.
Ma rencontre avec Alasdair entre la France et l’Espagne quelques mois plus tôt me mène cette année-là en Angleterre, à Richmond dans la banlieue de Londres pour les fêtes de noël chez Michaël Harris.
michaël 2 22 © HB
Michaël 2 © HB
Michaël est clarinettiste membre de l’English Chamber Orchestra et de l’Orchestre philharmonique de Londres depuis 1970. Il enregistre de nombreuses interprétations, notamment des oeuvres de Vivaldi et de Brahms sur des instruments anciens. Après le dîner; les cadeaux: un petit duo père et fille; un extrait de La truite de Schubert; clarinette et piano, et jeux à quatre mains.
"Father and daughter"

"Father and daughter"

© HB
"Viens voir les musiciens
Voir les comédiens
Voir les magiciens
Qui arrivent…"
(Charles Aznavour)

LLL. Semaine 10

Voir tous les "Laboratoire de Lumière"

La page facebook des mots de minuit, une suite…  Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.
@DesMotsDeMinuit